Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone et Crise sanitaire au menu de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun

Crise anglophone et Crise sanitaire au menu de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun

Paru le mercredi, 04 novembre 2020 16:23

La 45e Assemblée plénière de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (CENC) se tient à Yaoundé depuis le 3 novembre 2020.  A l’ouverture des travaux qui regroupent l’ensemble des évêques de l’église catholique romaine du pays, Mgr Abraham Kome, président en exercice de la CENC s’est penché sur les crises qui secouent le Cameroun.

Au sujet de la crise anglophone qui frappe les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, Mgr Abraham Kome, s’est opposé à « toutes formes de violence » dans cette partie du pays.

L’évêque de Bafang s’est appesanti sur le cas du massacre des écoliers de Kumba. « Les vies de nos enfants ont été volées, inutilement supprimées. Exécuter un tel projet sur des innocents sans défense et porteurs d’avenir indique que l’on a atteint le degré le plus élevé de la perversion de l’intelligence humaine », s’est indigné Mgr Abraham Kome.

En présence de Mgr Julio Murat, Nonce apostolique au Cameroun et en Guinée équatoriale, Mgr Abraham Kome, président de la CENC a condamné ces actes « monstrueux » commis sur les populations du département de la Meme dans le Sud-Ouest du Cameroun. « C’est le lieu pour nous d’adresser à leurs proches nos condoléances les plus sincères et l’assurance de nos prières en faveur des disparus », a ajouté le prélat.

La CENC est également revenue sur la pandémie du Covid-19 qui « a profondément impacté la marche du monde, induit de nouveaux comportements, affaibli les économies et provoqué la mort de milliers d’hommes et de femmes, au rang desquels, des compatriotes ». Au nom de la communauté des évêques du Cameroun, le président du CENC a congratulé l’implication et la contribution de Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala, dans la lutte contre le Covid-19.

Au plus profond de la crise sanitaire, ce prélat et phytothérapeute a mis sur pied un module de traitement à base de plantes pour assurer la prise en charge des personnes infectées par le Covid-19. Un protocole qui a permis de soigner plus de 3000 malades selon Mgr Samuel Kleda.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.