Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Guinée équatoriale : de nombreux Camerounais concernés par une vaste opération d’interpellation d’étrangers

Guinée équatoriale : de nombreux Camerounais concernés par une vaste opération d’interpellation d’étrangers

Paru le jeudi, 04 novembre 2021 09:55

Depuis le 1er novembre 2021, de nombreux Camerounais ont été interpellés et font l’objet d’une détention au Complexe multisports de Malabo, la capitale de la Guinée équatoriale, en même temps que des ressortissants d’autres pays.

L’on apprend aussi d’un communiqué publié le 3 novembre par l’ambassadeur du Cameroun dans ce pays, Désiré Jean Claude Menguele, qu’une opération similaire se déroule depuis le 30 octobre à Bata dans la partie continentale. Celle-ci a conduit à l’interpellation et à la garde à vue d’autres ressortissants étrangers dans un stade et dans divers postes de police.

« L’ambassade, une fois informée, a immédiatement saisi les autorités du pays d’accueil à l’effet de solliciter des informations relativement à cette vaste opération d’interpellation d’étrangers », fait savoir la représentation diplomatique. Qui dit avoir pris des mesures urgentes d’assistance consulaires aux Camerounais détenus en leur fournissant notamment des denrées alimentaires et des produits sanitaires ou hygiéniques de première nécessité.

En attendant l’aboutissement des démarches consulaires, « les compatriotes sont invités à garder leur calme, en s’abstenant d’alimenter les campagnes de désinformation ayant cours dans les réseaux sociaux, comme celles annonçant des rapatriements à bord d’aéronefs militaires équato-guinéens, des mauvais traitements dans les lieux de détention et l’inertie de l’ambassade face à cette situation », conseille l’ambassadeur.

Si ce n’est pas le cas cette fois à en croire le diplomate, il reste que des témoignages sont légion sur les mauvais traitements régulièrement infligés aux Camerounais par les forces de l’ordre équato-guinéennes. « Un matin de 2011 à Malabo, la police a fait une descente dans une base-vie d’ouvriers majoritairement camerounais. On les a embarqués et baladés en ville juste en slip », se souvient par exemple un journaliste camerounais.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.