Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
L’Affaire Mirabelle Lingom envenime les relations entre le PCRN et le MRC

L’Affaire Mirabelle Lingom envenime les relations entre le PCRN et le MRC

Paru le jeudi, 04 novembre 2021 19:15

Par la voix de l’un de ses porte-paroles, Joseph Emmanuel Ateba, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a réagi aux accusations de Anne Feconde Noah, porte-parole de Cabral Libii, président national du Parti camerounais pour la renaissance nationale (PCRN). Cette dernière, dans une sortie ce 3 novembre, accusait les militants du MRC d’acharnement contre quatre militants du PCRN dans l’affaire Mirabelle Lingom.

« S'il se trouve que l'essentiel de ceux qui ont apporté leur soutien à Mirabelle sont des militants du MRC comme l'insinue Mme Noah alors je suis fier d'eux et fier d'être militant de ce parti, car ce sont nos valeurs de justice, de vérité, de solidarité et de paix qui ont été ainsi exprimées », a déclaré Joseph Emmanuel Ateba contacté par SBBC. « Le MRC sera toujours auprès des victimes des injustices, des violences et de la haine indépendamment de leurs obédiences politiques, religieuses ou culturelles », a-t-il ajouté.

Accusations

Depuis quelques jours, l’actualité sur la toile est dominée par les mandats d’arrêt émis contre quatre militants du PCRN pour leur implication présumée dans le cyber harcèlement qu’à subit Mirabelle Lingom, avant son décès le 6 septembre dernier. Depuis lors, plusieurs activistes sur la toile qui ne cachent pas leur proximité avec le MRC n’ont cessé d’accuser des militants du PCRN d’être directement responsables de la mort de la jeune dame.

D’après plusieurs sources, deux des quatre militants du PCRN soupçonnés ont finalement été arrêtés et déférés devant le procureur de la République de Douala-Ndokoti. Pour le PCRN, lesdits militants sont victimes d’une campagne orchestrée par le MRC.

En effet, d’après Anne Féconde Noah, « comme vous l’aurez constaté, nos camarades les nommés : Batoum Jean Louis, Messey Fritz Frantz , Clotaire Nguedjo et Louis Bapès, notre parti et son président font l’objet depuis des mois d’un acharnement et harcèlement des personnes se réclamant proches du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, sous prétexte de demander justice pour la regrettée Mirabelle Lingom ».

Ennemis

«Ils vont jusqu'à porter à la légère des accusations d'une extrême gravité comme le viol et l'assassinat de cette jeune dame. Sans pour autant y apporter le moindre contenu, et encore moins un commencement de preuve », accuse-t-elle.  

« J'ai fortement le sentiment que Mme Anne Féconde NOAH BILOA pour qui j'ai beaucoup de respect et dont je connais la moralité s'est laissée entraîner en dehors de sa sphère de confort moral et intellectuel. Je suis certain qu'avec un peu de recul, elle regrette cette sortie maladroite qui lui a été imposée dans l'optique de défendre des camarades en difficulté », tente d’apaiser Joseph Emmanuel Ateba.

Ce n’est pas la première fois que les militants des deux partis s’étripent sur les réseaux sociaux. A l’origine des déboires de Mirabelle Lingom, une affaire de mœurs impliquant Martin Camus Mimb, reporter sportif de renom, tombé en déchéance après la divulgation d’une sextape l’incriminant. Au PCRN, des militants ont accusé le MRC d’être derrière les pressions pour que la justice s’empare de cette affaire.

Pour se venger, des militants du PCRN auraient pris pour cible un cyber activiste proche du MRC, l’accusant d’être dans une sextape avec une certaine Mirabelle Lingom. « La suite nous la connaissons : La pauvre Mirabelle connaîtra une persécution sans pareille, elle subira toutes sortes de menaces, connaîtra un viol et finira par en perdre la vie », rappelle Joseph Emmanuel Ateba.

Bien avant, à la veille de la présidentielle d’octobre 2018, le candidat Cabral Libii a subi plusieurs attaques de militants du MRC. Aujourd’hui, alors qu’il a pris la tête du PCRN, ses partisans se montrent intraitables avec les militants du MRC.

Ludovic Amara

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.