Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Menacé de reversement par un groupe rebelle, Yaoundé affiche sa sérénité

Menacé de reversement par un groupe rebelle, Yaoundé affiche sa sérénité

Paru le lundi, 05 avril 2021 17:51

Il n’y a pas de rebelles du Mouvement pour la libération du Cameroun (MLC) sur le sol camerounais, « ils font ce cinéma-là sur le territoire nigérian ou bien sur le territoire centrafricain », a déclaré le ministre de la Défense (Mindef) du Cameroun. Joseph Beti Assomo (photo) répondait, le 1er avril dernier à l’Assemblée nationale, à la « question orale » d’une députée.

« Nous entendons de plus en plus parler du Mouvement pour la libération du Cameroun (MLC), mouvement ouvertement rebelle qui s’entrainerait pour marcher sur la capitale du Cameroun, Yaoundé […]. Pouvez-vous nous rassurer sur les capacités du Cameroun à contenir, voire gérer le MLC dont personne ne semble aujourd’hui maitriser ses véritables origines, soutiens, encore moins son agenda ? », s’est inquiétée Marguerite Hélène Dissakè.

« Vous avez parlé de ces bandes armées que l’on voit sur les réseaux sociaux qui se livrent à de la propagande exprimant leur détermination à venir à Yaoundé jusqu’au palais de l’Unité pour prendre le pourvoir », a indiqué le Mindef au début de sa réponse. « Nous écoutons tout cela, mais lorsque nous décryptons, nous faisons des analyses, nous ne disons pas que ce n’est rien, mais beaucoup de ces productions sont confinées en quelque sorte à de la farce », a indiqué le membre du gouvernement. Il a révélé que des « enquêtes sont en cours ».

Un brin énigmatique, le Mindef Joseph Beti Assomo avance : « […] et puis, quand ils disent qu’ils ont pour parrain tel ou tel détenu ou prévenu de la prison centrale de Yaoundé, cela laisse interrogateur ».  

Depuis l’année 2020, un groupe rebelle qui se dénomme Mouvement pour la libération du Cameroun publie sur la toile des vidéos dans lesquelles il clame son existence et ses intentions. Début mars 2021, dans une nouvelle vidéo, l’on aperçoit un individu entouré d’hommes en arme. Ce dernier déclare qu’il va marcher sur Yaoundé.

Il annonce également parler au nom d’anciens hauts responsables de la République incarcérés après avoir été convaincus de détournements de la fortune publique. C’est le cas d’Iya Mohammed, ancien directeur général de la Société de développement du coton (Sodecoton), qui purge une peine de 15 ans de prison ferme. Ce dernier a, le 6 mars dernier, démenti tout lien avec le MLC.

L.A.

Lire aussi : Mouvement de libération du Cameroun : Iya Mohammed nie toute appartenance

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Après l'avoir annoncé, Sosthene ABEGA met au point un four à gaz Made in Cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.