Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Dans l’opposition, des regroupements se multiplient avec en ligne de mire la prochaine présidentielle

Dans l’opposition, des regroupements se multiplient avec en ligne de mire la prochaine présidentielle

Paru le samedi, 05 juin 2021 05:05

« Le grand parti des libérateurs est né » ! C’est par cette brève publication sur son compte Facebook qu’Olivier Bile, président de l’Union pour la fraternité et la prospérité (UFP), a annoncé, ce 3 juin, le lancement officiel de la nouvelle coalition née au sein de l’opposition.

Créée sous l’appellation de Parti des libérateurs ou les Libs, la nouvelle plateforme, qui regroupe 6 partis politiques, s’est donné pour ambition de « libérer » le Cameroun de la « pression étrangère » dans la logique des pères fondateurs de la nation à l’instar d’Um Nyobe. Ainsi le clan des Libs veut redonner une véritable autonomie au pays que ce soit sur le plan politique, économique ou monétaire.

En plus de l’UFP d’Olivier Bile, on y retrouve les partis comme le Mouvement citoyen (MOCI) de Théophile Yimgaing Moyo, ou encore le People’s Action party (PAP) de Paul Ayah Abine. En gros des partis très peu présents sur la scène politique et dont les activités sont quasi inexistantes. Une composition qui a poussé plusieurs observateurs à s’interroger sur le véritable poids que pourrait avoir cette coalition. 

Cette nouvelle plateforme n’est pas la première. Fin mars dernier, sept partis politiques d’opposition, parmi les plus représentatifs, ont souscrit à une charte commune pour « rééquilibrer » le jeu électoral au Cameroun. Leur objectif est de pousser à la révision du système électoral pour donner une chance à tous.  

Dans le même temps, Serge Espoir Matomba, premier secrétaire du Peuple uni pour la rénovation sociale (Purs), l’un des candidats malheureux à la dernière élection présidentielle, a annoncé le 22 mai la préparation d’une coalition des partis d’opposition dont il prendrait la tête. Des initiatives de l’opposition qui laissent voir que la course pour la prochaine présidentielle, théoriquement prévue en 2025, se prépare.

Vanessa Ngono Atangana

Lire aussi:

Des partis de l’opposition manœuvrent pour peser sur la réforme du système électoral

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.