Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Elecam : le faible taux d’inscription sur les listes électorales préoccupe

Elecam : le faible taux d’inscription sur les listes électorales préoccupe

Paru le lundi, 06 juillet 2020 15:28

Le président du conseil électoral d’Elections Cameroon (Elecam) est inquiet. D’après Enow Abrams Egbe le rythme des inscriptions sur les listes électorales n’est pas à la hauteur des attentes. Vendredi dernier, lors de la deuxième session ordinaire du conseil électoral au titre de l’année 2020, il a expliqué que la précédente descente des membres du conseil sur le terrain et l’analyse des rapports qui lui parviennent permettent de constater « un très faible taux d’inscription sur les listes électorales » depuis le début de l’année 2020.

« Cette situation est d’autant plus préoccupante qu’il nous importe de prendre des actions correctives en vue de limiter l’impact d’une interprétation divergente par les collaborateurs des mesures barrières du Covid-19 sur nos activités de manière générale et sur les opérations de révision des listes électorales en particulier », a-t-il indiqué.

Pour inverser cette tendance, Enow Abrams Egbe indique que l’objectif, lors de la prochaine descente d’Elecam, sera non seulement d’exhorter les équipes de terrain associées aux commissions mixtes locales, à continuer d’améliorer considérablement la crédibilité dudit fichier électoral, mais aussi de redynamiser les opérations en vue d’une poursuite sereine des activités de l’institution, « dans le strict respect, bien entendu, des mesures d’assouplissement édictées par le gouvernement et relayées par les instances compétentes ».

Élections régionales

Pour le top management d’Elecam, il y lieu de se réjouir de ce que « les élections législatives et municipales du 9 février et les législatives partielles du 22 mars 2020, d’un point de vue général, aient été organisées avec le maximum d’efforts en termes d’efficacité, de transparence et d’objectivité ».

Toutefois, la structure en charge de l’organisation matérielle des consultations électorales et référendaires doit surtout relever un nouveau challenge en perspective : les élections régionales. « Dans la logique du processus de décentralisation en cours, il m’importe de signaler que les élections régionales en perspective constituent notre prochain challenge et c’est un défi majeur qui nous interpelle, ce d’autant qu’il s’agira pour Elecam d’organiser pour la première fois un tel scrutin », a expliqué Enow Abrams Egbe.

En effet, l’élection des conseillers régionaux inaugure l’entrée en scène d’une catégorie nouvelle d’acteurs que sont les représentants de la chefferie traditionnelle. Même si la tenue de ce scrutin, annoncée pour cette année par le président Paul Biya, pourrait être impactée par la crise sanitaire due au Covid-19, Elecam, lui, se doit d’être prêt.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.