Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Après son départ de l’UDC, Cyrille Sam Baka vise la présidence nationale de l’AFP

Après son départ de l’UDC, Cyrille Sam Baka vise la présidence nationale de l’AFP

Paru le mardi, 06 octobre 2020 11:36

Cyrille Sam Baka a finalement déposé ses valises à l’Alliance des forces progressistes du Cameroun (AFP). L’ex premier vice-président de l’Union démocratique du Cameroun (UDC) a officialisé sa nouvelle destination politique lors de son passage à l’émission dominicale de Canal 2 l’Arène, édition du 4 octobre 2020.

« J’ai réfléchi et je me suis dit : il faut que j’entre dans une famille politique avec quelque chose de nouveau parce que continuer à faire des partis politiques ne sert à rien. (…) En plus de cela, vous ne pouvez pas donner une coloration à l’AFP. C’est rare au Cameroun. J’estime que c’est comme une sorte de continuité. Mais le plus intéressant c’est que beaucoup des gens ont compris que ça ne sert plus à rien de créer des partis politiques », s’est-il expliqué.

Ambitieux

En entrant dans le parti de l’opposition fondé par feu Bernard Muna, Cyrille Sam Baka nourrit l’ambition de prendre les commandes de cette formation politique. Après avoir milité pendant une trentaine d’années à l’UDC aux côtés d’Adamou Ndam Njoya, l’homme politique annonce qu’il briguera la présidence de l’AFP lors de la prochaine assemblée générale de ce parti. Ce poste est vacant depuis la démission d’Alice Sadio actée 28 janvier 2020.

« Nous allons travailler pour apporter quelque chose qui n’est pas coloré. Je ne pense pas que l’AFP sera axée dans le Nkam ; c’est-à-dire qu’on va dire que c’est un parti du terroir. Nous allons mettre en place une force qui va partir de la base. Il faut que les meilleurs soient connus. Il faut que le travail du terrain soit celui qui détermine qui va être qui. Il ne faut pas qu’on centralise parce que c’est à la base qu’on met les racines », promet-il 

En quittant l’UDC le 10 septembre dernier, Cyrille Sam Baka a été suivi par un groupe de militants, dont des gros bonnets de l’UDC à l’instar de Christophe Ndeuhela, le 3e vice-président de l’UDC qui vient également de prendre ses distances vis-à-vis de Mme Tomaïno Ndam Njoya. Selon nos informations, une partie de ces militants démissionnaires de l’UDC a également rejoint les rangs de l’AFP.

BE

Lire aussi:

UDC : en désaccord avec Tomaïno Ndam Njoya, Sam Baka claque la porte

UDC : le remplacement du feu Ndam Njoya par son épouse fait polémique

Dernière modification le mardi, 06 octobre 2020 11:38

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.