Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Paul Biya croit toujours à la capacité de l’ONU à résoudre les conflits dans le monde

Paul Biya croit toujours à la capacité de l’ONU à résoudre les conflits dans le monde

Paru le dimanche, 07 janvier 2024 04:28

La cérémonie des vœux du corps diplomatique accrédité à Youndé, qui s’est tenue ce 5 janvier au palais de l’Unité, a été l’occasion pour Paul Biya de proposer à nouveau la voie du dialogue pour la résolution des conflits dans le monde. Le président camerounais est convaincu que l’Organisation des Nations unies (ONU) est bien placée pour faire primer le dialogue entre les belligérants.

« Dans un monde qui semble aller à la dérive, dans un monde qui semble se complaire dans les voies menant à sa perdition, nous continuons de croire aux Nations Unies. Nous continuons de croire dans les valeurs qui la fondent et dans les rêves qui habitaient ceux qui l’ont fondée. Nous continuons de croire que notre Organisation commune est la mieux à même d’amener le genre humain à surmonter les passions, les égoïsmes, les antagonismes, pour se recentrer sur l’essentiel : sa survie », a déclaré Paul Biya.   

Pour bien motiver son intérêt pour la paix dans le monde, le locataire du palais d’Etoudi a rappelé aux diplomates étrangers, qui l’écoutaient, que la multiplication des conflits dans le monde a des conséquences négatives sur le bien-être des populations. Il souhaite donc pour cela que l’ONU propage la paix. C’est d’ailleurs ce qui pousse le Cameroun à solliciter la présidence de la 79e Assemblée générale de l’ONU en proposant la candidature de l’ancien Premier ministre Philemon Yang.

Cette sortie de Paul Biya tranche clairement avec le discours anti-onusien en vogue sur le continent. Ce discours est entretenu par des activistes sur les réseaux sociaux. C’est le cas la Camerounaise Nathalie Yamb. En février 2023, dans une vidéo abondamment partagée, elle déclarait que « le système onusien est utilisé pour entretenir l’insécurité et la déstabilisation du continent africain ». Mais il faut dire que le président camerounais parle d’expérience, lui qui expérimenté l’importance de l’ONU dans la résolution pacifique du différent qui a opposé le Cameroun au Nigéria au sujet de la presqu’ile de Bakassi.

Michel Ange Nga

Lire aussi :

Présidence de la 79e AG de l’ONU : Yaoundé promeut la candidature de Philemon Yang en marge du sommet des Brics

Défense : Paul Biya crée une école de formation pour les opérations de maintien de la paix

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Please publish modules in offcanvas position.