Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Yaoundé : Emmanuel Mariel Djikdent, le nouveau préfet du Mfoundi prend le commandement

Yaoundé : Emmanuel Mariel Djikdent, le nouveau préfet du Mfoundi prend le commandement

Paru le jeudi, 07 janvier 2021 09:20

Le nouveau préfet du département du Mfoundi (région du Centre) est désormais en poste. Le chef de terre a été installé à ses fonctions hier, mercredi 6 janvier 2021. La cérémonie qui avait pour cadre l’esplanade de l’Hôtel de ville de Yaoundé était présidée par le gouverneur de la région du centre, Naseri Paul Bea. Nommé par décret présidentiel le 18 décembre 2020, Emmanuel Mariel Djikdent remplace à ce poste Jean Claude Tsila, décédé le 12 août de la même année.

Parcours

A 47 ans, cet originaire de Nguelemendouka (département du Haut-Nyong, région de l’Est) est un administrateur civil, diplômé de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam).

Avec ses 18 années passées dans la préfectorale, le nouveau chef de terre du département siège des institutions, est un homme d’expérience dans le commandement territorial. En effet, avant cette nomination, Emmanuel Mariel Djikdent a successivement été secrétaire général des services du gouverneur de la région du Centre, préfet des départements du Nyong et So’o et de la Mefou-et-Afamba, dans la région du Centre.

Titulaire d’un Diplôme d’Etudes approfondies en droit obtenu à l’Université de Yaoundé II-Soa, et d’un diplôme de hautes études de sécurité de l’Institut éponyme de Pretoria en Afrique du Sud, le nouveau promu est présenté comme un sécurocrate. Une casquette qui lui sera utile pour son magistère dans le Mfoundi.

Enjeux

De fait, au moment où il prend le commandement à Yaoundé, le nouveau préfet devra s’attaquer à deux problèmes principaux : d’abord le désordre urbain, puis l’insécurité grandissante dans la capitale. Un défi crucial pour la capitale camerounaise qui s’apprête à accueillir le Championnat d’Afrique des nations (Chan 2021) et la Coupe d’Afrique des Nations (Can 2022). D’où les recommandations formulées en ce sens par le gouverneur du Centre.

« L’autre challenge que personne n’ose évoquer, c’est la question des libertés publiques, en particulier l’encadrement des manifestations du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto. Celui-ci a d’ailleurs annoncé la reprise de ses activités politiques lors de son discours de fin d’année », commentent nos confrères du journal Mutations.

B.E

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.