Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Deux soldats tués dans une embuscade de Boko Haram à Waza

Deux soldats tués dans une embuscade de Boko Haram à Waza

Paru le mardi, 07 avril 2020 10:40

Deux soldats camerounais ont été tués ce 5 avril, par les combattants de Boko Haram à Zigagué, une localité de l’arrondissement de Waza à l’Extrême-Nord du Cameroun. « Les militaires sont tombés dans une embuscade tendue par la secte islamiste, alors qu’ils tentaient de rejoindre leur poste à Mada, de retour d’un marché périodique situé à 1 km plus loin », confie une source sécuritaire.

Les assaillants ont emporté leurs armes, des munitions et la moto qui transportait les deux soldats. L’adjudant Sali Mahamat, l’une des deux victimes était le chef de poste de la Force multinationale mixte (FMM) de Mada et Wambori.

Zone dangereuse

La localité de Zigagué, située sur la route nationale numéro 1 (Mora-Kousseri) à la frontière entre le Cameroun le Nigeria, est réputée dangereuse. Autrefois un repaire de coupeurs de route, cette zone a été « nettoyée » par le Bataillon d’intervention rapide (BIR), une force d’élite engagée au premier plan dans la lutte contre grand banditisme dans la région de l’Extrême-Nord.

Mais depuis le déclenchement de la guerre contre Boko Haram, le groupe djihadiste fondé au Nigeria tente d’installer ses bases arrière dans cette localité de l’arrondissement de Waza. Le groupe terroriste y commet de nombreux forfaits. Le 8 janvier dernier, un camion appartenant à une société brassicole y a par exemple été attaqué par une dizaine de combattants de Boko Haram. Au même endroit, un camion chargé de marchandises à destination de Kousseri a également été attaqué faisant un mort.

Craintes

Les populations de cette zone craignent le pire depuis que l’opération de l’armée tchadienne achevée la semaine dernière. « Avec la déconvenue que les Boko Haram ont enregistrée face à l’armée tchadienne dans la zone du lac Tchad avec l’opération “Colère de Bouma”, nous craignons un redoublement de leurs actions vers nos localités. Il faut que les forces de défense redoublent en retour de vigilance et révisent leurs tactiques avant que le pire survienne », a déclaré une autorité traditionnelle locale.

Depuis 2014, l’armée camerounaise est en guerre contre la secte islamiste Boko Haram. Affaibli par les offensives conjointes des États du lac Tchad, le groupe terroriste affiche à nouveau un regain d’activité et concentre désormais ses attaques dans les départements du Mayo-Sava et du Mayo-Tsanaga, frontaliers au Nigeria, et surtout dans les arrondissements de Kolofata et du Mayo-Moskota.

BE

Lire aussi:

Un double attentat fait une dizaine de morts à la frontière avec le Nigeria

À la frontière avec le Nigéria, les populations désertent leurs villages pour échapper aux assauts de Boko Haram

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.