Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Lutte contre les inondations : un plan de 26 milliards de FCFA pour assainir la ville de Maroua

Lutte contre les inondations : un plan de 26 milliards de FCFA pour assainir la ville de Maroua

Paru le lundi, 07 septembre 2020 16:08

Le gouvernement compte s’attaquer à l’assainissement urbain dans la ville de Maroua, chef-lieu de la région de l’Extrême-Nord. Selon le ministre de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu), Célestine Ketcha Courtes (photo), un plan y relatif est actuellement en cour d’élaboration. Il prévoit principalement de construire un système de drainage de 17 km dans cette ville en proie aux inondations.

Le programme qui va s’étaler sur trois ans (2021-2023) sera financé à hauteur de 26 milliards de FCFA. Le projet va par ailleurs intégrer l’embellissement urbain à travers le développement des espaces verts et l’installation d’un réseau éclairage public.

La révélation a été faite ce week-end à Maroua par la ministre Ketcha Courtes. Elle faisait partie de la délégation gouvernementale de sept ministres qui s’est rendu à l’Extrême-Nord le 4 septembre dernier. Il était question d’évaluer la situation des inondations et apporter l’assistance aux victimes de cette montée des eaux qui a entrainé la destruction de plusieurs infrastructures.

Mais cette enveloppe de 26 milliards ne permettra pas à lui seul d’éradiquer les inondations à Maroua. D’où l’appel lancé à l’endroit des exécutifs communaux pour un investissement dans le développement des projets de gestion des déchets et la mise en place des mécanismes de répression contre les auteurs de pollution et les opérateurs défaillant en matière d’hygiène et d’assainissement.

La ville de Maroua est confrontée aux problèmes d’inondations. Cette situation est en partie causée par le phénomène des constructions aléatoires, l’incivilité des populations qui se manifeste par le déversement de déchets dans les rigoles et les drains, auxquels s’ajoute le changement climatique.

Le séjour de la mission gouvernementale a par ailleurs permis de faire le point sur la situation du pont Palar qui s’est effondré la semaine dernière sur la nationale numéro 1 Maroua-Mora-Kousseri. « Le pont sera rapidement reconstruit une fois que la technologie sera choisie et le coût arrêté », a déclaré le ministre des Travaux publics (Mintp), Emanuel Nganou Djoumessi.

Mais en attendant, le gouvernement compte aménager un radier et traiter les points critiques sur la voie de contournement pour améliorer la circulation et réduire l’intensité du trafic qui passe par le pont Vert, lui-même pas en très bon état.

BE

Dernière modification le lundi, 07 septembre 2020 16:09

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.