Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Régionales 2020 : mis à l’écart, Alphonse Bibehe s’en prend à Jean Nkuete

Régionales 2020 : mis à l’écart, Alphonse Bibehe s’en prend à Jean Nkuete

Paru le mercredi, 07 octobre 2020 16:42

Alphonse Joseph Bibehe a la dent dure contre Jean Nkuete, secrétaire général du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Recalé à l’investiture du parti au pouvoir pour les régionales 2020 dans la circonscription de la Sanaga maritime (Littoral), il accuse le SG du RDPC de trahir la base du parti et même les prescriptions du président national, Paul Biya.

Lors d’un point de presse tenu ce 6 octobre, le membre du Comité central du RDPC a annoncé qu’il va désormais se « mettre en retrait des activités du parti ». Une façon pour lui d’exprimer sa « déception » après la décision prise par la hiérarchie du parti qui l’élimine de la course aux régionales, en même temps que Jean Perrial Nyodog son camarade du Comité central. Ce dernier est l’ex-directeur général de Tradex Cameroun (2000 – 2019), une filiale de la Société nationale des hydrocarbures (SNH).

Les deux candidatures avaient-pourtant « été validées par les instances compétentes du parti à l’échelle départementale et régionale, c’est-à-dire la base du parti tel que voulu par le président national », explique-t-il.

Alphone Bibehe est d’autant plus débité que les raisons évoquées pour justifier cette éviction des listes des candidats ne le convainquent pas. Selon nos sources, ces deux candidats et d’autres ont été éliminés parce des membres de leurs familles occupent déjà des postes « importants » au sein du gouvernement, dans l’administration ou dans des collectivités territoriales décentralisées.

En effet, Alphonse Joseph Bibehe est le frère aîné du ministre des Transports Jean Ernest Ngalle Bibehe, lui aussi cadre du parti au pouvoir. Du point de vue de ses états de service après trois décennies de militantisme dans le parti de Paul Biya, l’industriel estime que ce motif est « discriminatoire et à géométrie variable ».

Pour l’ex-patron de la société brassicole SIAC-Isenbeck, son profil n’enfreint aucune disposition de la circulaire. Et le choix du parti qui de facto le prive « durablement » de l’exercice de ses droits civiques constitue même « une faute politique ».

Dans la circulaire signée le 10 septembre dernier, le président national du RDPC fixe les modalités et procédures d’investiture des candidats à ce scrutin prévu le 6 décembre prochain. Ce texte écarte formellement certains profils du processus d’investiture. Notamment les militantes et militants exerçant des fonctions ou mandats de membres du gouvernement et assimilés, président de chambre consulaire, sénateur, député, conseiller municipal.

BE

Lire aussi :

Investitures aux régionales : un député RDPC dénonce le favoritisme

Régionales 2020 : ministres, sénateurs, députés, maires… exclus des investitures au sein du RDPC

Dernière modification le mercredi, 07 octobre 2020 18:50

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.