Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Cameroun réussit le pari des premières élections régionales

Le Cameroun réussit le pari des premières élections régionales

Paru le lundi, 07 décembre 2020 10:28

Le ministre de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji, dans une déclaration rendue publique quelques heures après le scrutin du 6 décembre, soutient « avec certitude que l’élection des conseillers régionaux s’est déroulée dans la sérénité, le calme et la tranquillité ».

L’agent du gouvernement dans le processus électoral ne relève « aucun incident susceptible de porter atteinte à la crédibilité du scrutin ou à la sincérité des résultats des urnes », hormis quelques incidents dans la région du Nord-Ouest.

Les 10 236 conseillers municipaux et 14 002 chefs traditionnels des deux collèges électoraux ont pu donc se rendre dans les 272 bureaux de vote pour élire les 900 premiers conseillers régionaux de l’histoire du Cameroun, soit 700 délégués des 58 départements et 200 représentants du commandement traditionnel. Le Minat a accrédité 2 457 observateurs électoraux.

Les premières tendances dévoilées par les commissions régionales de supervision donnent le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), au pouvoir, grand vainqueur de ce scrutin.

Il serait talonné par l’UNDP. Le PCRN de Cabril Libii, qui a fait une percée lors des législatives et municipale du 9 février dernier, a d’ores et déjà reconnu sa défaite et félicité les vainqueurs.

Après le contentieux postélectoral prévu éventuellement dans les tout prochains jours suivront les sessions de plein droit en vue de la mise en place des organes régionaux.

La mise en place desdits organes consacrera le statut spécial pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest recommandé par le Grand dialogue national tenu du 29 septembre au 4 octobre 2019 en vue notamment de trouver une solution définitive à la crise dans ces deux régions.

Les Conseils régionaux viennent parachever la mise en place des institutions prévues par la Constitution du 16 janvier 1996 qui consacre le Cameroun comme Etat unitaire décentralisé.

D.M

Dernière modification le lundi, 07 décembre 2020 10:36

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.