Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Région de l’Ouest : 3 morts dans une attaque attribuée aux « Ambazoniens » à Matazen

Région de l’Ouest : 3 morts dans une attaque attribuée aux « Ambazoniens » à Matazen

Paru le vendredi, 08 janvier 2021 16:57

Alors que leur zone de prédilection est pour l’essentiel circonscrite dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, les « Ambazoniens », groupes armés séparatistes anglophones, sont accusés par les forces de sécurité d’avoir attaqué Matazen, dans la région de l’Ouest-Cameroun et d’avoir causé la mort de trois personnes au cours d’un raid perpétré ce 8 janvier.

« Ce jour vers 6 h au lieudit barrage mixte à Matazen, un  groupe d’environ 50 Ambazoniens armés  y ont fait irruption au moment de la passation de consignes et ont attaqué. Bilan : 3 morts dont 2 gendarmes et un policier en service à Mbouda », renseignent des sources sécuritaires. Elles dénombrent également deux policiers blessés en service qui ont été évacués à l’hôpital de district de Mbouda. Suite à cette attaque, indiquent les mêmes sources, une équipe de forces spécialisées a été déportée sur les lieux pour ratissage.

Cette attaque attribuée aux groupes armés séparatistes intervient un peu plus de 48 h après une autre enregistrée à Mbengwi, dans la région voisine du Nord-ouest. Une embuscade tendue par des séparatistes présumés a conduit à la mort de quatre militaires et d’une civile. Ils étaient dans le convoi du préfet du département de la Momo lorsque leur véhicule a été soufflé par un Engin explosif improvisé.

Il est à noter que les attaques séparatistes hors des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest sont rares. La dernière remonte au 7 mars 2019, où « dans la nuit de samedi à dimanche, aux alentours de 20 h 30 une vingtaine de terroristes sécessionnistes armés ont simultanément attaqué la brigade de gendarmerie et le commissariat de la ville de Galim, située dans la région de l’Ouest », avait alors rapporté à Anadolu, le gouverneur de l’Ouest, Fonka Awa Augustine. Bilan de cette incursion, « deux policiers, deux gendarmes et un civil en garde à vue ont été tués. Deux autres gendarmes ont été blessés et quelques armes et munitions emportées », selon des sources officielles.

Dans son discours à la nation du31 décembre 2020, le président de la République Paul Biya a rappelé que dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, « des groupes armés entretiennent un climat de terreur et d’insécurité. C’est ainsi que, périodiquement, ils attaquent des communautés isolées et également des établissements d’enseignement pour dissuader les parents d’y envoyer leurs enfants. La liste est déjà longue des exactions et des crimes qu’ils ont commis ».

Il a souligné que « d’ores et déjà, l’opinion publique, et particulièrement celle de nos deux régions concernées, peut se rendre compte, si ce n’est déjà fait, que ces soi-disant ‘sécessionnistes’ ne sont en réalité que des assassins ». Une occasion pour le président Paul Biya de rappeler, une fois de plus, que «  gouvernement n’a jamais cessé d’apporter la preuve de sa volonté d’ouverture et de dialogue en libérant par exemple de nombreux ex-sécessionnistes et en facilitant leur réinsertion dans la société ».

S.A

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le classement des passeports africains selon leur puissance (au 3ème trimestre 2021)

InfographieTF classement puissance passeports africains

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.