Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Éric Dupont-Moretti, l’avocat de Maurice Kamto nommé ministre de la Justice en France

Éric Dupont-Moretti, l’avocat de Maurice Kamto nommé ministre de la Justice en France

Paru le mercredi, 08 juillet 2020 04:17

La Chancellerie française est désormais sous les ordres d’Éric Dupond-Moretti (59 ans). Le nouveau garde des Sceaux de la République de France est connu sur la scène politique camerounaise comme étant l’avocat de Maurice Kamto, leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) et candidat malheureux de l’élection présidentielle d’octobre 2018 avec 14,23% des suffrages.

C’est à ce titre qu’il a séjourné au Cameroun au mois de mars 2019 pour assurer la défense de son client mis aux arrêts avec plus d’une centaine de ses militants, dans le cadre des « Marches blanches » organisées « sans autorisation » pour contester les résultats de l’élection présidentielle remportée à 71,28% par le président Paul Biya, selon les résultats validés par le Conseil constitutionnel.

Là où la justice camerounaise accablait Maurice Kamto et ses soutiens d’« insurrection » et d’« hostilité contre la patrie », l’avocat international, surnommé « Acquittator » pour avoir bâti sa réputation sur une multitude d’acquittements de ses clients, avait alors délaissé les voies judiciaires au profit d’une démarche politique. « On n’est pas venu ici mettre de l’huile sur le feu. On veut apaiser une situation ubuesque qui peut se régler avec un peu de bonne volonté », avançait-il lors d’un point de presse tenu le 15 mars 2019 à Yaoundé, comme pour faire un appel du pied au président Paul Biya.

Manœuvrier de la cause Kamto

Mais les sorties de Me Éric Dupond-Moretti n’ont pas toujours été tendres à l’endroit de Yaoundé. « Quand il n’y a pas de règle, c’est compliqué de faire valoir les droits élémentaires. Ce n’est pas un processus judiciaire classique. C’est une justice pour museler et bâillonner le professeur Kamto qui a beaucoup de choses à dire », chargeait-il dans une de ses interventions sur les antennes de la chaîne allemande Deutsche Welle Africa.

Des mois après, Maurice Kamto et certains de ses codétenus, au rang desquels Christian Penda Ekoka, Albert Dzongang, Paul-Éric Kingue, Alain Fogue Tedom, Gaston Abe Abe, Michele Ndoki, seront libérés à la faveur d’un arrêt de poursuite décidé par le président Paul Biya.

Derrière ce dénouement politique des démêlés judiciaires de Maurice Kamto, certains y voient la résultante de la pression internationale instiguée et attisée par certains lobbyistes comme Éric Dupont-Moretti dont la nomination au très stratégique ministère de la Justice tend à confirmer une proximité certaine avec l’Élysée.

D’ailleurs, dans une sortie qui a suscité l’ire jusqu’au palais d’Etoudi, le président Macron a déclaré avoir fait « pression » sur Paul Biya pour libérer l’opposant camerounais et client de Moretti, avant la tenue du Sommet du Fonds mondial à Lyon où le chef de l’État camerounais était convié par son homologue français.

Couteau à double tranchant

L’arrivée d’Éric Dupont-Moretti à la Place Vendôme intervient alors que certains soutiens de Maurice Kamto font face à la justice française dans le cadre des casses perpétrées à l’ambassade du Cameroun en France. Et même si les officiels du MRC ne le disent pas publiquement, l’entrée au gouvernement français de cet « allié » est considérée comme un atout dans la bataille politique qui oppose ce parti au régime de Paul Biya.

Mais cette ascension pourrait-elle faire évoluer les positions souvent acerbes de Maurice Kamto à l’endroit du président Macron au sujet du rôle de la France dans les crises camerounaises ? Peut-elle mettre fin aux levées de boucliers des militants du MRC et autres soutiens du Pr Kamto contre les plénipotentiaires français ? Rien n’est moins sûr.

Toujours est-il que l’« atout » pourrait également être un couteau à double tranchant dans la mesure où l’avocat veille sur les intérêts de ses clients moyennant une contrepartie financière et le ministre préserve l’intérêt supérieur de l’État.

Baudouin Enama

Dernière modification le mercredi, 08 juillet 2020 05:31

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.