Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise à la tête du CVUC, l’association faîtière des communes du Cameroun

Crise à la tête du CVUC, l’association faîtière des communes du Cameroun

Paru le jeudi, 08 octobre 2020 13:30

C’est l’impasse au sein des Communes et villes unies du Cameroun (CVUC). Ce réseau de 374 municipalités qui fait office d’association faîtière des communes, se positionne comme le principal défenseur des intérêts des municipalités devant les autorités.

Alors que les mandats des membres de son bureau national sortant sont forclos depuis plusieurs mois, le processus de renouvellement des dirigeants de ce regroupement des maires est bloqué.

Pis, 13 membres sur les 17 qui constituent ce bureau national, élus en 2015, ont perdu la casquette de maire au terme des élections municipales de février dernier ou du fait d’une nomination. En commençant par le président sortant, Emile Andze Andze et le trésorier général, Njong Donatus Fonyuy.

Respectivement sortis de l’exécutif des mairies de Yaoundé 1er et de Kumbo (Nord-Ouest), ces hauts responsables des CVUC continuent tout de même de représenter le CVUC dans le conseil d’administration du Fonds d’équipement et d’intervention intercommunale (Feicom), la banque des communes. Idem pour certains de leurs anciens pairs qui représentent l’association dans d’autres instances des entreprises publiques et parapubliques.

Crise de représentativité

Au sein des municipalités, cette situation n’est pas vue d’un bon œil par certains élus qui dénoncent une crise de représentativité. Ces derniers évoquent l’article 11 (4) des statuts de cette association qui stipule que « l’élection des membres des bureaux exécutifs national, régional et départemental des CVUC doit, autant que possible, correspondre avec le renouvellement des conseils municipaux ». Pour eux, contrairement aux niveaux départementaux et régionaux, le bureau exécutif national tombe sous le coup de cette disposition.

Faux rétorque-t-on dans le camp d’en face. Un autre cadre indique que le président des CVUC continue d’assumer ses fonctions de président du bureau exécutif et de président national normalement et légalement. Pour lui, aussi longtemps que l’Assemblée générale ordinaire (Ago) ne sera pas tenue, le bureau actuel restera en poste.

Manœuvres

Dans le bureau sortant, on justifie la non-convocation de l’assemblée générale élective par la situation financière de l’association. Selon un proche du président sortant, les CVUC sont confrontés aux tensions de trésorerie. Mais cette difficulté relève désormais du passé puisque l’instance vient de bénéficier d’un appui du Feicom à hauteur de 500 millions FCFA. Dans une enquête récemment publiée par nos confrères du journal Mutations, l’une des raisons du blocage est relative au mode de désignation du futur président des CVUC.

« Le processus n’achopperait désormais que sur la tentative du gouvernement de s’y immiscer en imposant un choix dit consensuel, au grand dam des magistrats municipaux qui appellent à une confrontation des programmes comme cela a été le cas particulièrement lors de l’élection des bureaux régionaux », écrit le journal

Prétendants

Dans tous les cas, la bataille pour la succession d’Emile Andze Andze bat son plein. Les candidats qui se bousculent pour remplacer celui le natif de Yaoundé après 17 ans (2003-2020) passés à la tête des CVUC, rongent leurs freins. C’est le cas d’Abbo Aboubakar, président du conseil d’administration de Camrail et maire de la commune de Belel dans la région de l’Adamaoua. Idem pour le maire de Wum, Anthony Dighambong, désigné candidat à l’unanimité par ses pairs de la région du Nord-Ouest.

Des ambitions similaires sont également prêtées au maire de la commune du 7e arrondissement de Yaoundé, Augustin Tamba. Plébiscité il y a quelques semaines à la présidence régionale des CVUC pour le Centre, le militant du RDPC active ses réseaux pour présider aux destinées de ce regroupement fondé en 2003.

BE

Dernière modification le jeudi, 08 octobre 2020 15:49

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.