Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Vers la levée « imminente » du dispositif sécuritaire autour de la résidence de Maurice Kamto

Vers la levée « imminente » du dispositif sécuritaire autour de la résidence de Maurice Kamto

Paru le mardi, 08 décembre 2020 16:06

Le gouvernement se félicite du bon déroulement des premières élections régionales le 6 décembre 2020, en dépit des « menacées proférées par les terroristes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’assassinat par ceux-ci d’un conseiller municipal de Widikum et les appels au boycott lancés par des partis politiques en perte de vitesse ou animés par un projet insurrectionnel ».

Et au regard du calme qui règne dans le pays, le ministre de la Communication (Mincom) et porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi, annonce dans un communiqué publié le 8 décembre, un « réajustement des mesures prises pour mettre en échec le mouvement insurrectionnel lancé par le MRC (Mouvement pour la renaissance du Cameroun) le 22 septembre 2020 ».

Ce jour-là en effet, le leader de ce parti d’opposition, Maurice Kamto, a appelé à des marches de protestation contre la convocation des deux collèges électoraux le 7 septembre en vue de la tenue du scrutin de dimanche dernier. Une initiative qui a valu à plusieurs dizaines de militants de cette formation politique d’être interpellés et conduits en prison et à son leader d’être assigné à résidence surveillée.

L’allègement des mesures annoncé se traduit déjà par le relâchement de « plusieurs personnes interpellées dans le cadre de ce mouvement insurrectionnel, d’autres le seront au fur et à mesure de l’évolution des procédures judiciaires et en considération de leur degré d’implication et de la menace qu’ils représentent pour la société », annonce le ministre de la Communication (Mincom) et porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi, dans un communiqué publié le 8 décembre.

Interrogées par SBBC, plusieurs sources au sein de l’appareil sécuritaire évoquent la levée imminente du dispositif des forces de maintien de l’ordre positionné autour de la résidence de Maurice Kamto. Cependant, poursuit le Mincom, « la situation du leader du MRC et de son parti continuera de faire l’objet d’un examen attentif par les instances judiciaires et administratives compétentes ».

Pour René Emmanuel Sadi, la mesure d’allègement du gouvernement traduit l’attachement du président de la République, Paul Biya, « au dialogue et à la concertation dans la recherche des solutions aux problèmes auxquels notre pays est confronté ».

D.M.

Dernière modification le mardi, 08 décembre 2020 16:17

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.