Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Malachie Manaouda préoccupé par la multiplication des mauvaises pratiques dans la gestion du médicament

Malachie Manaouda préoccupé par la multiplication des mauvaises pratiques dans la gestion du médicament

Paru le jeudi, 09 juillet 2020 11:06

Dans une lettre-circulaire datée du 6 juillet 2020, le ministre de la Santé publique (Minsanté), Malachie Manaouda (photo), recense les mauvaises pratiques observées dans la gestion des produits pharmaceutiques dans les Fonds régionaux pour la promotion de la santé (FRPS).

Depuis que les Centres d’approvisionnement régionaux (CAPR) ont été mués en FRPS, le Minsanté constate « de nombreuses non-conformités dans la gestion des produits pharmaceutiques (…). Ces mauvaises pratiques sont de nature à favoriser des ruptures fréquentes des stocks des produits pharmaceutiques dans les formations sanitaires ».

De plus, les responsables des FRPS ne collaborent pas toujours avec les délégués régionaux du Minsanté. Or, souligne Malachie Manaouda, « les FRPS demeurent sous l’autorité administrative des délégations régionales de la Santé publique chargées de veiller au respect des bonnes pratiques de stockage, au respect de la politique pharmaceutique nationale et de la règlementation en vigueur ».

Encadrement administratif

Afin de mettre fin à ces mauvaises pratiques, Malachie Manaouda rappelle notamment aux administrateurs des FRPS et aux délégués régionaux du Minsanté que les FRPS « doivent prioritairement s’approvisionner à la Cename ». Ce n’est qu’en cas d’indisponibilité des produits à la Centrale nationale d’approvisionnement en médicaments et consommables médicaux essentiels (Cename), attestée par une preuve matérielle, que la commande peut être adressée à un grossiste agréé après approbation du délégué régional du Minsanté du ressort de compétence.

De plus, insiste le membre du gouvernement, « tous les médicaments acquis, stockés et distribués par les FRPS doivent disposer d’une autorisation de mise sur le marché ou à défaut d’une dérogation spéciale d’importation délivrée par le ministère de la Santé publique ».

Finalement toutes les opérations relatives à la sélection, à l’approvisionnement, à la réception, au stockage et à la distribution des produits pharmaceutiques doivent être placées sous la responsabilité d’un pharmacien.

Dominique Mbassi

Dernière modification le jeudi, 09 juillet 2020 11:13

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.