Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
L’IRAD revalorise le salaire de son personnel

L’IRAD revalorise le salaire de son personnel

Paru le mercredi, 09 septembre 2020 12:06

Le conseil d’administration de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) tenu le 4 septembre 2020 a pris d’importantes résolutions. Il a notamment adopté un nouvel organigramme et la nomination de responsables afin d’être en phase avec la nouvelle architecture de l’établissement public administratif.

Les administrateurs ont surtout entériné une augmentation substantielle du salaire de base du personnel, ainsi que la revalorisation des avantages servis aux responsables. « Les administrateurs ont noté avec satisfaction que ces revalorisations rendent plus attractif l’environnement socioprofessionnel de l’Institut », souligne le communiqué ayant sanctionné les travaux qui ne donne pas plus de précision sur ces augmentations.

Celles-ci arrivent dans un climat quelque peu tendu par une vague de licenciements. En effet, le 23 juin 2020, le directeur général (DG) de l’IRAD, Noé Woin, a suspendu le contrat de travail de trois délégués du personnel, en attendant « la décision de licenciement définitive des autorités compétentes ».

Climat social tendu

Les motifs invoqués pour justifier cette décision sont : insubordination caractérisée, manque de respect répété, menaces et voie de fait envers les dirigeants avec pour intention de les destituer, incitation du personnel à la désobéissance et perturbation volontaire du travail des employés.

Le même jour, Noé Woin a résilié, pour faux et usage de faux ou faux diplômes, et sans préjudice des poursuites judiciaires, les décisions d’engagement de près d’une trentaine d’agents, contribuant ainsi à envenimer les relations avec les différents syndicats.

Créé en 1996 à la suite de la fusion de l’Institut de recherche agronomique (IRA) et de l’Institut de recherches zootechniques et vétérinaires (IRZV), l’IRAD est chargé de mener des recherches scientifiques sur tout le territoire national. Pour ce faire, il dispose de centres de recherche régionaux à Yaoundé Nkolbisson (café, cacao, fruits et légumes), à Ekona (hévéa, palmier à huile, ressources halieutiques), à Maroua (coton, céréales), à Wakwa (zootechnie) et à Bambui (légumineuses, zootechnie).

D.M.

Dernière modification le mercredi, 09 septembre 2020 12:08

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.