Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
RDPC : Roméo Dika, le protégé de Charles Doumba, quitte les rangs

RDPC : Roméo Dika, le protégé de Charles Doumba, quitte les rangs

Paru le mercredi, 09 septembre 2020 16:16

Louis Roméo Ndoumbe Dika a finalement jeté l’éponge. L’artiste musicien connu jusque-là pour son militantisme en faveur du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) a quitté les rangs du parti au pouvoir cette semaine.

« Ma situation au sein du RDPC auquel j’ai adhéré en 1986 par idéal ne peut évoluer. L’espoir s’est éloigné des principes pour lesquels j’avais adhéré », se justifie-t-il dans la lettre de démission signée ce 8 septembre 2020 et adressée au président national du parti du flambeau ardant.

Le divorce qui intervient entre le RDPC et ce militant au bout de 34 ans de cheminement tient surtout du non-paiement des prestations de Roméo Dika au bénéfice du parti. Depuis quelque temps, l’artiste revendique à cor et à cri la régularisation d’une ardoise de 90 millions de FCFA. Elle représenterait la contrepartie financière de ses prestations lors de la campagne électorale dans la cadre de la présidentielle de 2004, remportée par Paul Biya.

« J’ai l’honneur de vous adresser ma démission du RDPC, et je fais cadeau à votre parti des 90 000 000 FCFA qui me sont dus depuis 16 ans, mais Dieu rétribuera chacun en fonction de ses actes », écrit-il.

Romeo Dika a souvent fait montre d’un engagement à l’endroit de Paul Biya. Après la présidentielle de 2004, il a été, en juin 2011, à l’origine du mémorandum qui a mobilisé des artistes en faveur de sa candidature à l’élection présidentielle de cette année-là. Avec Odile Ngaska, ils avaient alors conduit une délégation de 189 artistes à Mvoméka’a, le village du chef de l’État, où ils ont été reçus par le couple présidentiel.

Au Comité central du RDPC, l’on reconnait le dynamisme de Romeo Dika. Mais le natif du Wouri n’y est pour autant pas considéré comme un parangon de la vertu. Autrefois dans les bonnes grâces de l’ex-secrétaire général du Comité central, Joseph Charles Doumba, Romeo Dika digère visiblement mal sa mise à l’écart par le nouvel ordre du parti au pouvoir qu’il pourfend désormais. Et s’il se réserve de donner sa prochaine destination politique exacte, c’est désormais dans le camp des opposants qu’il se positionne.

BE

Dernière modification le jeudi, 10 septembre 2020 09:14

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.