Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le BIR réhabilite cinq écoles primaires détruites par Boko Haram dans l’Extrême-Nord

Le BIR réhabilite cinq écoles primaires détruites par Boko Haram dans l’Extrême-Nord

Paru le vendredi, 09 octobre 2020 13:50

Le 5 octobre 2020, jour de la rentrée scolaire 2020-2020, a coïncidé avec la réouverture des écoles primaires de Tourou, de Mozogo et d’Ashigashia dans le département du Mayo-Tsanaga, de Gancé et de Gouzoudou dans le département du Mayo-Sava.

Ces établissements scolaires d’une capacité globale de 25 salles de classe, entièrement détruits en 2014 par la secte terroriste Boko Haram, ont été réhabilités par le Bataillon d’intervention rapide (BIR), une unité spéciale des forces de défense et de sécurité. En plus des bâtiments, le BIR a offert des fournitures scolaires, du matériel didactique et des denrées alimentaires à ces établissements.

« Ces localités sont de véritables symboles pour nous », souligne le lieutenant-colonel Ndikum Azieh, commandant de la zone sud de l’opération Alpha du BIR, pour justifier le choix du haut commandement militaire de réhabiliter ces écoles et de viabiliser ces zones.

Dans un entretien accordé au quotidien gouvernemental Cameroon tribune du 9 octobre, le lieutenant-colonel Ndikum Azieh assure que « les dispositions sont prises à tous les niveaux pour que les enfants fréquentent normalement. Vous les avez trouvés assez nombreux dans les salles de classe. Ce n’était pas le cas les années passées. C’est un indicateur que l’inquiétude s’en va déjà. Nous œuvrons à rassurer les populations et nous prenons également les mesures pour garantir leur sécurité ».

Ce que corroborent les populations. « Sans la sécurité, vous ne trouverez aucun élève ici. Et depuis que le dispositif sécuritaire a été renforcé avec la base du BIR à Gossi, tout va bien », déclare Raphaël Ngahadek, président de l’association des parents d’élèves de l’école de Tourou.

« Le BIR nous a fait une grande surprise. Il assuré la rentrée de nos enfants. Je suis très émue. J’en profite pour demander à nos enfants qui sont encore dans les rangs de Boko Haram de revenir », s’enthousiasme un parent d’élève de Mozogo.

Pour le commandant de la zone sud de l’opération Alpha du BIR, il s’agit par ces actions de démontrer aussi que cette unité n’intervient pas que dans le champ sécuritaire.

D.M.

Dernière modification le vendredi, 09 octobre 2020 13:53

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.