Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Les États-Unis démentent l’existence d’un projet d’intervention militaire au Cameroun

Les États-Unis démentent l’existence d’un projet d’intervention militaire au Cameroun

Paru le vendredi, 09 octobre 2020 18:00

Une intervention militaire des États-Unis au Cameroun n’est pas à l’ordre du jour. La diplomatie américaine vient d’apporter un démenti « catégorique » à ces allégations via un communiqué de presse rendu public ce vendredi 9 octobre par sa représentation au Cameroun. « Les États-Unis n’ont aucun intérêt ni aucune intention de cette nature », précise le document.

Articles factices

Alors que certains médias avaient attribué l’annonce de cette supposée intervention américaine à l’ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies, Kelly Craft, l’ambassade des États-Unis à Yaoundé dénonce « ces articles de presse factices ».

« L’ambassadrice Craft n’a pas fait de commentaires sur le Cameroun au cours des périodes récentes indiquées dans ces articles et n’a jamais déclaré ni laisser entendre que les États-Unis envisageraient une intervention militaire de quelque nature que ce soit au Cameroun », martèle le document.

Tout est parti d’une série de publication sur une sortie attribuée au Sénat américain et aux membres du Congrès. « Contrairement à ce qui a été affirmé, ni le Sénat américain ni l’ensemble du Congrès américain n’ont tenu de débat sur une quelconque intervention américaine au Cameroun ni pris des mesures pour l’approuver », poursuit le service de communication de l’ambassade.

Droits de l’Homme

Néanmoins, les membres du Congrès américain ont exprimé leurs préoccupations concernant les besoins humanitaires et les violations des droits de l’Homme au Cameroun. Ils ont d’ailleurs présenté le 7 septembre 2020, « une résolution non contraignante exprimant leur inquiétude » à ce propos et ont appelé à la fin de la violence. « Ils n’ont pas appelé à l’intervention », insiste une fois de plus le communiqué de presse. Par conséquent « aucune décision n’attend l’approbation du Président ».

Crise anglophone

Cette sortie, la diplomatie américaine tient tout de même à réaffirmer la position de Washignton au sujet de la crise anglophone. « Nous appelons les deux parties au conflit dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest à renoncer à toute violence et à engager un dialogue ouvert sans conditions préalables », conclu la communication.

Baudouin Enama

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.