Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Législatives partielles : Elecam s’organise dans le Lebialem malgré les violences de la milice « Red Dragons »

Législatives partielles : Elecam s’organise dans le Lebialem malgré les violences de la milice « Red Dragons »

Paru le mercredi, 11 mars 2020 12:22

Trois partis politiques seront en lice pour l’élection législative partielle du 22 mars 2020 dans la circonscription de Lebialem, région du Sud-Ouest. Il s’agit du Front social démocratique (SDF), du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) et du Parti démocratique du Cameroun (PDC).

Le département du Lebialem où un siège de député est en jeu, fait partie des 11 circonscriptions électorales où le vote des députés à l’Assemblée nationale a été annulé le 25 février 2020 dernier par le Conseil constitutionnel du Cameroun, la plus haute juridiction du pays.

À Buea, la représentation régionale d’Elections au Cameroun (Elecam), l’organe en charge de la gestion et de l’organisation matérielle des consultations électorales et référendaires au Cameroun, informe que son personnel est « prêt » à organiser une des élections avec « succès ».

« Étant donné qu’il ne s’agit que d’une seule circonscription dans le Sud-Ouest, Elecam a l’intention de renforcer son personnel du Lebialem en faisant appel au personnel en service des cinq autres départements de la région du Sud-Ouest », rapporte le journal gouvernemental Cameroon Tribune.

Pour la préparation du matériel, Elecam dispose encore d’une partie du matériel utilisé lors du double scrutin du 9 février dernier. « Ce matériel sera complété par de nouveaux kits qui seront fournis par le siège social d’Elecam à Yaoundé », explique un responsable d’Elecam.

Le 22 mars 2020, les électeurs du département du Lebialem auront donc la possibilité de choisir leur député à travers 141 bureaux de vote installés dans trois arrondissements. Selon la représentation régionale d’Elecam, 38 bureaux de vote seront installés dans l’arrondissement d’Alou, 51 seront ouverts Menji et 52 dans l’arrondissement de Wabane.

Pour l’organisation du scrutin du 22 mars prochain, la question sécuritaire constitue le principal défi à relever par les autorités camerounaises. Surtout dans le Lebialem où la milice armée dénommée « Red Dragons », acquise à la cause séparatiste, multiplie des actes de violence à l’endroit des populations et des responsables de l’administration locale et traditionnelle.

Lire aussi:

Législatives partielles : le SDF à la quête d’un groupe parlementaire le 22 mars 2020

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.