Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
UDC : en désaccord avec Tomaïno Ndam Njoya, Sam Baka claque la porte

UDC : en désaccord avec Tomaïno Ndam Njoya, Sam Baka claque la porte

Paru le vendredi, 11 septembre 2020 08:39

Le divorce est consommé entre Cyrille Sam Baka et l’Union démocratique du Cameroun (UDC). Celui qui officiait jusque-là comme 1er vice-président de ce parti politique de l’opposition a annoncé sa démission ce jeudi 10 septembre 2020. « Après 30 ans dans le parti, je quitte le navire. Je quitte l’UDC pour remettre le parti dans la légalité », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse organisée pour la circonstance.

« Partir de l’UDC, c’est m’acquitter d’un devoir éthique, de respect pour la mémoire du président fondateur de l’UDC, qui n’est plus avec nous, partir, c’est également respecter la veuve du Dr Adamou Ndam Njoya, partir c’est aussi faire appel au retour de la légalité et la légitimé comme la ligne de l’action politique au sein de l’UDC, partir, c’est amener les anciens camarades du parti à sortir du vide dans lequel ils sont plongés », a-t-il ajouté.

Bataille perdue ?

Au sein de l’UDC, la démission de Sam Baka ne surprend guère. En effet depuis les décès du fondateur de l’UDC, Adamou Ndam Njoya, le 7 février dernier, les rapports entre le numéro 2 de l’UDC et la veuve du fondateur qui a pris la direction de l’UDC se sont détériorés.

Après la disparition d’Adamou Ndam, Cyrille Sam Baka soutient que le lead du parti lui revenait de droit. « Ayant appris pendant 29 ans aux côtés d’Adamou Ndam Njoya, l’harmonie, le consensus, le dialogue, toute chose qui motivait cet homme, je me vois mal en train d’aller dans le juridisme pour récupérer un poste dont j’ai le droit », dénonçait-il.

Perspective

Mais Sam Baka ne quitte pas le navire seul. Selon nos informations, il a été suivi par un groupe de militants, dont des gros bonnets de l’UDC à l’instar de Christophe Ndeuhela, le 3e vice-président de l’UDC qui vient également de prendre ses distances vis-à-vis de Mme Tomaïno Ndam Njoya.

Si pour l’instant, l’ex-vice-président de l’UDC ne compte pas s’engager dans un parti politique existant. Le candidat malheureux aux dernières législatives compte désormais lancer une nouvelle force politique. « Nous sommes en concertation avec les autres camarades pour mutualiser les forces pour avoir un autre parti à vocation nationale. », a-t-il déclaré face à la presse.

BE

Lire aussi:

UDC : le remplacement du feu Ndam Njoya par son épouse fait polémique

Dernière modification le vendredi, 11 septembre 2020 08:42

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.