Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
COP26 : les propositions du Cameroun pour que les engagements soient à la hauteur des promesses

COP26 : les propositions du Cameroun pour que les engagements soient à la hauteur des promesses

Paru le jeudi, 11 novembre 2021 10:23

Dans une déclaration faite le 9 novembre 2021 dans le cadre de la COP26 qui se tient à Glasgow en Ecosse, le ministre des Relations extérieures (Minrex) et représentant du chef d’Etat camerounais, Lejeune Mbella Mbella, a interpellé les acteurs sur le respect des engagements, les procédures d’accès aux financements et la correction du déséquilibre entre atténuation et adaptation.

S’agissant du premier point, l’interpellation se nourrit du constat qu’au fil des COP, les promesses s’empilent mais sont suivies de peu d’efforts, créant ainsi « des frustrations de nature à décrédibiliser les acteurs majeurs du processus ».

Tout en rappelant l’urgence à inverser la tendance en vue d’un soutien plus accru à la lutte contre les changements climatiques, le Cameroun soutient que « les pays développés et les partenaires techniques et financiers doivent respecter leurs engagements pris tout en envisageant de les revoir à la hausse au regard des prévisions du dernier rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat ». Dans la même optique, il importe de mobiliser effectivement les 100 milliards de dollars promis et retenus comme objectif en 2015 à Paris.

En ce qui concerne le second point, le Cameroun recense, entre autres difficultés, la forte dépendance des pays du Sud aux financements extérieurs ou la complexité et les changements réguliers des procédures d’accès à ces ressources. En guise de solution, le pays propose une simplification et un allègement des procédures « sur une base plus équitable et moins compétitive sans pour autant perdre en objectivité ».

Pour le gouvernement camerounais, l’allègement des procédures passe aussi par l’élimination des intermédiaires et autres courtiers entre les guichets de financements et les pays « au profit des entités nationales accréditées et préalablement capacitées à cet effet ».

De même, le gouvernement propose que « les financements dédiés aux efforts de séquestration des pays qui, comme le Cameroun, séquestrent beaucoup plus de carbone qu’ils n’émettent de gaz à effet de serre méritent d’être conséquents ». Convaincu que le challenge pour contenir la température moyenne de la planète à 1,5 C se réussira ou pas avec le Bassin du Congo, il prône une juste prise en compte des communautés dépendant des ressources forestières.

Enfin, « le Cameroun considère qu’il est impératif et urgent de corriger le déséquilibre constaté dans l’affectation des ressources dédiées aux volets atténuation et adaptation ». Il propose 50 % pour chacun des volets au lieu de 75 % pour l’atténuation et 25 % pour l’adaptation comme c’est le cas en ce moment.

D.M.

 

Dernière modification le jeudi, 11 novembre 2021 10:25

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.