Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Démission : Maurice Kamto lâché par son conseiller spécial, Martin Ambang

Démission : Maurice Kamto lâché par son conseiller spécial, Martin Ambang

Paru le vendredi, 12 février 2021 11:36

Martin Ambang n’est plus conseiller spécial de Maurice Kamto, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). « Je refuse de continuer à militer dans ce parti dont les pratiques ont cessé depuis longtemps de cadrer avec mes convictions. Nous avons mis le MRC en place pour aboutir à un véritable changement dans notre pays et non pour faire partir Paul et installer Maurice », a-t-il déclaré hier 11 février 2021 à Yaoundé.

Ancien journaliste de la CRTV, Martin Ambang fait partie des cadres de la première heure du MRC dont il a rejoint les rangs en 2012 avant d’en devenir le 2e vice-président en septembre de la même année. Au bout de neuf ans de militantisme au sein du MRC, ce transfuge du Social Démocratic Front (SDF) ne digère plus d’être marginalisé et surtout la mauvaise gestion du parti caractérisée par des décisions prises de manière unilatérale par le président national, « comme si cela avait fait l’objet d’un débat au sein du directoire du parti ».

Parmi les points d’achoppement entre Maurice Kamto et son ancien conseiller, figurent en bonne place les mécanismes de dévolution du pouvoir au sein du MRC. En effet, Martin Ambang et certains autres cadres du parti accusent Maurice Kamto de verrouiller les textes à sa guise pour maintenir le parti sous son contrôle et de rester indéfiniment à la tête du MRC. « Les statuts réactualisés du MRC en 2018 voient certaines de ses dispositions modifiées au profit du président national, qui souligne que son mandat commence en 2018 alors que les statuts adoptés ne contenaient pas cette disposition. Où est donc la différence avec ceux qui sont actuellement au pouvoir. Ça veut dire qu’il ferait la même chose une fois au pouvoir », critique le démissionnaire.

L’organisation des marches de contestation et la non-participation du MRC aux élections législatives et municipales de février dernier sont également à l’origine du divorce entre le président du MRC et Martin Ambang. « Le Pr Kamto qui vient de nous faire travailler pendant trois jours et trois nuits vient nous annoncer à la fin que le MRC n’ira pas aux élections législatives et municipales, alors qu’il savait avec deux ou trois membres du directoire qu’on n’ira pas à ces élections », se souvient-il.

Sur ce dernier point, le choix du président du MRC est vertement critiqué au sein de son parti. Avant Martin Ambang, Célestin Njamen (démissionnaire) et Michèle Ndoki militante du MRC (jusqu’ici), ont récemment désapprouvé cette décision à visage découvert.

De fait, le boycott des scrutins du 9 février 2020 a provoqué un malaise en sourdine qui mine le mouvement depuis près d’un an. Certains militants du MRC, estiment en effet qu’en optant pour ce boycott, Maurice Kamto a fait preuve « d’égoïsme » dans la mesure où cette non-participation aux élections a brisé les carrières politiques de plusieurs cadres du MRC. Autant dire que le départ de Martin Ambang ne clôt pas la liste des démissionnaires du MRC.

Baudouin Enama

Lire aussi :

MRC : le rappeur Valsero s’en prend à Michèle Ndoki après son tacle contre Maurice Kamto

Célestin Djamen démissionne du MRC

Après avoir soutenu les marches interdites du MRC, Djeukam Tchameni tacle Maurice Kamto

Dernière modification le vendredi, 12 février 2021 11:37

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.