Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone : trois ans après, la situation vue de l’ONU

Crise anglophone : trois ans après, la situation vue de l’ONU

Paru le vendredi, 12 juin 2020 17:48

Ce 12 juin 2020, le représentaient spécial du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies en Afrique centrale, François Louncény Fall (photo), a présenté devant le Conseil de sécurité le 18e rapport sur « la situation en Afrique centrale et les activités du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale ». De ce document édité le 29 mai dernier par le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (Unoca), on apprend que « les conditions de sécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun ont continué de se détériorer ».

« Je déplore la persistance des déplacements forcés, des violations des droits humains et des atteintes à ces droits, ainsi que des attaques contre le personnel humanitaire et les civils. Je suis également préoccupé par les obstacles qui continuent à entraver l’accès humanitaire », indique celui qui est par ailleurs chef de l’Unoca, sans plus de détails.

Situation humanitaire

François Louncény Fall est cependant loquace sur la situation humanitaire. La crise sécuritaire qui secoue les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NoSo) a déjà occasionné le déplacement de 679 000 personnes et 58 000 autres personnes ont cherché refuge au Nigéria voisin. Ces chiffres datent du mois d’avril 2020.

L’Unoca s’inquiète également de la dégradation du système sanitaire dans les deux régions en crise. « Plus d’un tiers des établissements sanitaires ont été fortement touchés, ce qui a perturbé l’administration de vaccins, de soins de prévention de la rougeole et d’autres traitements essentiels, notamment dans le domaine des services de santé sexuelle et procréative, essentiels pour les femmes », révèle le rapport.

Sur le plan éducatif, la situation n’est pas plus reluisante. En effet, si la fréquentation scolaire s’est améliorée tout au long du dernier trimestre de 2019, l’Unoca observe que « plus de 70% des enfants des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest n’étaient toujours pas scolarisés. Plus de 80% des services de santé et d’éducation dans les deux régions n’étaient pas opérationnels », lit-on.

Grand Dialogue

Le rapport de l’ONU s’intéresse également au Grands dialogue national convoqué par le président camerounais en vue de ramener la paix et la sécurité dans le NoSo. La représentation régionale des Nations unies salue les efforts consentis par Yaoundé dans la mise en œuvre des recommandations de ces assises organisées du 30 septembre au 4 octobre 2019 à Yaoundé.

Dans le registre des avancées, l’Unoca cite la loi sur la promotion du bilinguisme adopté le 10 décembre 2019 par l’Assemblée nationale. Cette loi qui « affirme l’égalité de statut du français et de l’anglais et protège les droits des citoyennes et citoyens d’accéder aux services publics, y compris les services éducatifs et judiciaires, dans l’une ou l’autre langue ». Le « statut spécial » accordé aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest est également considéré comme une avancée. Car, « fondé sur la particularité linguistique et le patrimoine historique », ce nouveau statut prévoit « des mesures spécifiques aux systèmes éducatif et judiciaire de ces régions ». 

«Je me félicite de la création d’un comité chargé de suivre les recommandations issues du dialogue national, dirigé par le Premier ministre, et j’encourage le comité à appliquer sans délai ces recommandations afin de remédier aux grands problèmes soulevés à l’occasion du dialogue», indique François Louncény Fall. « Pour obtenir des résultats tangibles, il faudra que le gouvernement, les acteurs politiques et les parties prenantes concernées, notamment la diaspora, redoublent d’efforts et d’engagement», conclut-il.

Baudouin Enama

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.