Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le gouvernement dément la bi nationalité de hauts responsables du pays

Le gouvernement dément la bi nationalité de hauts responsables du pays

Paru le dimanche, 12 septembre 2021 10:42

Intervenant dans le débat en cours au sein de l’opinion sur la présumée bi nationalité de membres du gouvernement et autres hauts responsables de la République, le ministère de la Communication a tenu à faire une mise au point sur les réseaux sociaux. « Certains médias tentent de distraire l'opinion publique sur la détention par les hauts dignitaires de l'État de passeports étrangers ou des nationalités autres que la nationalité camerounaise », a indiqué le département ministériel porte-parole du gouvernement avant d’ajouter : « ces allégations délibérément mensongères relèvent de purs fantasmes et n'ont aucun rapport avec la réalité ».

Cette sortie du ministère de la Communication (Mincom) intervient en plein débat sur la double nationalité, remis au goût du jour à la faveur du processus électoral à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). En effet, d’après plusieurs médias, la candidature éventuelle de Samuel Eto’o Fils, célèbre footballeur et ancien capitaine des Lions indomptables, pourrait être invalidée pour le poste de président de la Fédération pour détention présumée de la double nationalité.

D’après le magistrat Gilbert Shlick, président de la commission électorale de la Fécafoot, il s’agit d’un « processus électoral camerounais réservé aux Camerounais ». Or d’après l’article 31 de la loi de 11 juin 1968, portant code de la nationalité camerounaise « le Camerounais majeur qui acquiert ou conserve volontairement une nationalité étrangère » perd de fait sa nationalité camerounaise.

Plusieurs candidats à des élections en ont fait les frais ces dernières années. C’est le cas de l’homme d’affaires Alphonse Joseph Bibehe, écarté des élections régionales de décembre 2020, ou avant lui en février, Hervé Emmanuel Nkom dont la candidature a été invalidée aux élections législatives pour double nationalité.

Pour une partie de l’opinion, de nombreuses autres hautes personnalités, parmi lesquels des membres du gouvernement, seraient donc détentrices d’une autre nationalité. Ce qu’a tenu à démentir le ministère de la Communication.

Ludovic Amara  

● E-Arnaques


● Fact Cheking




A la rencontre de Jean David Nkot, artiste plasticien (part 1)

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.