Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Candidature unique de l’opposition en 2025 : le PCRN de Cabral Libii favorable aux « échanges constructifs » avec l’APC

Candidature unique de l’opposition en 2025 : le PCRN de Cabral Libii favorable aux « échanges constructifs » avec l’APC

Paru le mardi, 13 février 2024 17:42

Pour le député Cabral Libii (photo), l’Alliance pour le changement (APC), une plateforme politique qui milite pour une candidature unique de l’opposition à la prochaine élection présidentielle, censée se tenir en octobre 2025, est « une initiative indiscutablement opportune ». Le leader national du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) le reconnaît dans une correspondance qu’il adresse, ce 12 février, au député Jean-Michel Nintcheu, le coordonnateur par intérim de l’APC. Cabral Libii va plus loin en ouvrant la porte pour « des échanges constructifs » entre son parti et l’APC.

En réalité, cette correspondance de Cabral Libii est une réponse à l’invitation de l’APC, qui souhaite que le PCRN rejoigne cette dynamique pour une candidature unique. Sauf qu’il est difficile de croire que les échanges proposés par Cabral Libii aboutissent sur une solution concertée. Pour cause, l’APC a d’ores et déjà validé la candidature de Maurice Kamto, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), le deuxième homme de la dernière élection présidentielle. Alors même que le PCRN de Cabral Libii croit qu’une alliance pour une candidature unique de l’opposition est un processus qui s’achève avec la désignation concertée du candidat.

Une fenêtre d’opportunité

Ce langage de sourd n’est pas nouveau. C’est pourquoi la chronique populaire avait pris le pari que Cabral Libii ferme la porte à l’APC. Et même maintenant que le PCRN a fait le choix de discuter avec les responsables de l’APC, beaucoup d’internautes sont convaincus que cette initiative va faire pschitt. Ce n’est pourtant pas le cas du politologue Aimé Bounoung. Il explique : « contrairement à ce que pensent beaucoup, ces discussions peuvent aboutir. Nous sommes dans un contexte où on sent qu’il y a un réel besoin de transition. C’est une fenêtre d’opportunité pour la réussite d’une candidature unique de l’opposition ».

Il ajoute toutefois que si on admet pour hypothèse que les opposants veulent tout simplement gagner et non faire barrage au régime en place, il ne faut pas s’attendre dans ces conditions à voir le PCRN rejoindre l’APC. Aimé Bounoung indique que quand les hommes politiques issus de l’opposition font des calculs, la présidentielle est un moment unique de grappiller des points et de monter en grade. Et par ricochet, une candidature unique les étouffe.

Michel Ange Nga

Lire aussi : Présidentielle 2025 : Cabral Libii rejette l’idée d’une coalition de l’opposition construite autour de Maurice Kamto

Présidentielle 2025 : la guerre MRC-SDF autour de la formation d’une coalition de l’opposition

● E-Arnaques


● Fact Cheking