Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Dépenses communes : le Minfi explique pourquoi la liste des bénéficiaires de la « ligne 94 » est secrète

Dépenses communes : le Minfi explique pourquoi la liste des bénéficiaires de la « ligne 94 » est secrète

Paru le lundi, 13 décembre 2021 08:16

« Il nous sera très difficile de donner certaines informations surtout celles qui revêtent un caractère extrêmement confidentiel ». Cette déclaration est du ministre des Finances, Louis Paul Motaze (photo), lors du débat général sur la loi de finances 2022 à l’Assemblée nationale, le 5 décembre dernier. Il répondait à une préoccupation du député Joshua Osih. Ce dernier s’est inquiété de l’opacité qui règne autour des bénéficiaires du « chapitre des dépenses communes », la « ligne 94 » de la loi de finances.

« Le gouvernement n’a rien à cacher », a d’abord tenté de rassurer le Minfi avant d’ajouter : « Il peut arriver que ces chapitres de dépenses communes financent des opérations qui ont trait à la sécurité nationale. Ces bénéficiaires-là, je n’ai pas forcément envie que tout le monde sache que tel bénéficiaire a eu ceci ».

Le ministre Motaze rapporte que « dans les notes qui nous arrivent, on nous le dit, c’est extrêmement confidentiel parce que c’est la défense nationale ». C’est le premier obstacle à la transparence, selon ce membre du gouvernement.

Le second obstacle vient de ce que cette ligne de crédit n’étant pas illimitée, « on ne peut pas toujours contenter tout le monde ». Aussi, « lorsque le gouvernement estime qu’une opération est importante pour le pays, quand bien même cette opération est menée par un privé, le gouvernement a le droit d’estimer que ce privé a le droit d’être appuyé », justifie le ministre des Finances.

Louis Paul Motaze s’est cependant gardé de donner les critères d’éligibilité à cette subvention. Tout juste, a-t-il révélé qu’un hôpital de la région du Nord-Ouest a récemment bénéficié de cette ligne de crédit pour l’installation d’un système d’énergie solaire. Cet exemple pour rejeter les soupçons de favoritisme qui pèsent sur l’attribution de ces subventions de l’Etat.

En effet, les débats sur le chapitre des dépenses communes du budget de l’Etat a émergé à la faveur des documents qui ont fuité sur les réseaux sociaux. Ceux-ci révélaient que le promoteur d’un groupe privé de média et d’un institut universitaire avait bénéficié de deux subventions de près de quatre milliards FCFA puisés dans la « ligne 94 ».

Le ministre Louis Paul Motaze a déclaré que la liste des bénéficiaires pouvait être publiée, sous réserve des bénéficiaires relevant du secret défense. A son avis, débattre sur pourquoi tel opérateur peut être subventionné au détriment d’un autre évoluant dans le même domaine d’activités, est à évacuer.

L.A.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Infographie sur le taux d’insertion des jeunes diplômés au Cameroun entre 2016 et 2020

InfographieSBBC cameroun insertion jeunes diplomes

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.