Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La Grande Chancellerie des Ordres nationaux planche sur les récipiendaires du 20 mai 2020

La Grande Chancellerie des Ordres nationaux planche sur les récipiendaires du 20 mai 2020

Paru le mardi, 14 avril 2020 18:08

En prélude à la célébration de la 48e édition de la fête nationale le 20 mai 2020, les Conseils des Ordres nationaux sont réunis depuis le 14 avril au palais présidentiel à Yaoundé. D’après le communiqué publié à cet effet par le secrétaire général de la Grande chancellerie des Ordres nationaux, Léon Honoré Toukoulou, il s’agit, pour les cinq conseils, d’examiner, du 14 au 16 avril, les propositions de nominations ou de promotion dans les divers ordres nationaux.

Le Conseil de l’ordre de la Valeur a ouvert le bal des réunions à huis clos. Il sera suivi du Conseil de l’ordre du Mérite agricole, du Conseil de l’Ordre du mérite camerounais, du Conseil de l’Ordre du mérite sportif et enfin du Conseil de la médaille du mérite de la force publique.

Contrairement aux années précédentes, la Grande chancellerie des Ordres nationaux, présidée par l’ancien Premier ministre Peter Mafany Musonge, n’a pas dévoilé le nombre de candidats. En 2019, ils étaient 10 000 pour 3350 médailles décernées.

Ces médailles, remises dans le sillage de la célébration de la fête nationale, récompensent ceux qui se sont illustrés par les services rendus au Cameroun. Les Ordres nationaux étaient régis par l’ordonnance du 30 novembre 1972 qui distingue l’Ordre de la valeur, l’Ordre du Mérite camerounais, l’Ordre Mérite agricole et l’Ordre du Mérite sportif. À ces ordres s’ajoute la Croix de la Valeur militaire du Cameroun créée par la loi du 29 juillet 2010.

Une loi adoptée en 2019 consacre l’harmonisation des délais de passage de grade dans les Ordres de la Valeur et du Mérite camerounais, l’harmonisation des grades du Mérite sportif avec la pratique dans les autres ordres, et la réduction des délais pour la promotion à un grade supérieur.

L’article 4 de l’ordonnance de 1972 reconnait que « le président de la République du Cameroun est le Grand Maître de tous les ordres ».

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.