Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La Bas veut troubler le séjour de Paul Biya à Genève, les autorités appellent au respect du chef de l’État

La Bas veut troubler le séjour de Paul Biya à Genève, les autorités appellent au respect du chef de l’État

Paru le mercredi, 14 juillet 2021 07:40

La Brigade anti-sardinard (Bas), un regroupement d’activistes composés de Camerounais de la diaspora, projette de manifester le samedi 17 juillet, non loin de l’hôtel Intercontinental de Genève (Suisse) où le couple présidentiel est descendu dimanche dernier, selon les médias suisses. Calibro Calibri, un des meneurs de cette fronde, a d’ores et déjà annoncé « qu’une demande d'autorisation pour une manifestation géante de toute la diaspora camerounaise » a été déposée auprès des autorités de la ville. Le but de cette manœuvre est des contraindre le chef de l’État et son épouse à retourner au Cameroun.

Désapprobation des autorités

Une situation qui n’a pas tardé à faire réagir les autorités camerounaises. Le 12 juillet, l’ambassadeur du Cameroun en Suisse, Léonard Henri Bindzi, déplorait « les déclarations incendiaires et violentes de groupuscules extrémistes menaçant de s’en prendre à monsieur le président de la République, notamment lors d’une manifestation envisagée à Genève ». Le diplomate voit en ce projet de manifestation, « une tentative de déstabilisation des institutions en s’en prenant à celui qui les incarne ».

Le ministre du Travail et de la Sécurité sociale a, sur son compte Facebook, appelé au respect de la vie privée du chef de l’État. « Il (le président, Paul Biya NDLR) est libre d’aller et venir partout dans le monde », a déclaré celui qui est par ailleurs secrétaire général adjoint du RDPC, le parti présidentiel. « La violence n'a pas droit de cité nulle part, encore moins dans le débat politique », s’insurge-t-il.

Maurice Kamto pris à partie

À Yaoundé, la tension monte. Des activistes pro-Biya, qui accusent l’opposant Maurice Kamto d’être derrière les actions de la Bas, se sont rendus le 12 juillet à son domicile. Dans un vidéo qui circule sur Internet, l’on voit l’un d’eux menacer le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de mort. Le porte-parole du MRC, Joseph Emmanuel Ateba, a dénoncé l’incident. Il a par ailleurs indiqué que le MRC, régulièrement associée aux activistes de la Bas, n’est pas impliqué dans le projet de perturbation du séjour de Paul et Chantal Biya à Genève.

L’on se souvient qu’il y a deux ans, des manifestants d’activistes de la Bas avaient entrainé des échauffourées avec la police genevoise (voir photo). Dans la foulée de ces altercations, des membres de la garde rapprochée du couple présidentiel avaient été accusés d’avoir molesté un journaliste suisse et seront condamnés plus tard par un tribunal genevois à trois mois de prison avec sursis. Quelques jours après ces évènements, Paul Biya et sa suite avaient regagné Yaoundé.

Ludovic Amara

Paul et Chantal Biya de nouveau en Europe deux ans après leur dernier « court séjour privé »

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le classement des passeports africains selon leur puissance (au 3ème trimestre 2021)

InfographieTF classement puissance passeports africains

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.