Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Sénat américain appelle à la fin du boycott scolaire dans les régions anglophones du Cameroun

Le Sénat américain appelle à la fin du boycott scolaire dans les régions anglophones du Cameroun

Paru le lundi, 14 septembre 2020 15:59

À quelques semaines de la rentrée scolaire au Cameroun, le Sénat américain vient publier plusieurs résolutions émanant de la 116e session tenue entre fin 2019 et début 2020, au sujet de la crise sécuritaire qui a cours depuis octobre 2016 dans les régions anglophones (Nord-Ouest et Sud-Ouest) du pays.

Parmi ces résolutions, il y en a qui concerne le boycott scolaire dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. À cet effet, le Sénat américain « exhorte les groupes séparatistes armés anglophones à : s’engager pacifiquement avec les représentants du gouvernement pour exprimer leurs griefs et s’engager dans des efforts non violents pour résoudre le conflit, y compris la participation à un dialogue crédible et inclusif, impliquant éventuellement un médiateur indépendant ; mettre fin immédiatement au boycott scolaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et aux attaques contre les écoles, les enseignants et les responsables de l’éducation, et permettre le retour en toute sécurité de tous les élèves en classe ».

Le Sénat rappelle que le Fonds des Nations Unies pour l’enfance estime que plus de 855 000 enfants ne sont pas scolarisés en raison du conflit. Selon la même institution, dans le rapport 2020 sur la traite des personnes, le département d’État a ajouté le Cameroun à la liste des gouvernements étrangers « identifiés lors de l’année précédente comme ayant des forces armées gouvernementales, de la police ou d’autres forces de sécurité, ou des groupes armés soutenus par le gouvernement qui recrutent ou utilisent des enfants soldats ».

L’appel du Sénat américain au sujet de la reprise normale des cours dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest n’est pas isolé. Plusieurs autres organismes étrangers et internes ont fait pareil. Mais rien n’y fait. Les groupes armés actifs dans la zone anglophone continuent d’attaquer les établissements scolaires et ceux qui essaient de renouer avec les cours.

Sylvain Andzongo

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.