Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone : l’armée décapite la milice séparatiste « Gorillas Fighters » et libère 10 otages

Crise anglophone : l’armée décapite la milice séparatiste « Gorillas Fighters » et libère 10 otages

Paru le mercredi, 14 octobre 2020 11:26

L’armée camerounaise vient de démanteler un camp de combattants sécessionnistes dans la région du Sud-Ouest. Situé dans la forêt de « Besali » dans le département du Lebialem, ce lieu de retranchement de la milice dénommée « Gorillas Fighters » a été pris d’assaut par les éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR).

Un communiqué rendu public dans la soirée du 13 octobre 2020 par l’armée, informe que la mission a été planifiée en concertation avec toutes les forces de défense et de sécurité sous la coordination du commandant de la 2e région militaire.

L’opération a permis de neutraliser plusieurs combattants séparatistes dont le pseudo général « Ayekeh » alias « Man pass Gun, Chief of Forest », leader de cette milice qui sévit dans la zone depuis plusieurs années. Les soldats camerounais ont ainsi récupéré, « son arme de type Kalachnikov avec plusieurs boîtes chargeurs, ainsi que son fusil à pompe qu’il affectionnait tant » précise le communiqué.

Déserteur

Âgé de 33 ans, Ayekeh Lestico a déserté de l’armée camerounaise avant de rejoindre « Red Dragon », une première milice d’inspiration séparatiste dirigée par Oliver Lekeaka alias « Field Marshall », activement recherchée. Les querelles de leadership nées des discordes au sujet du partage du butin et des rançons ont poussé Ayekeh à quitter le groupe de Lekeaka et à fonder sa propre milice. De nombreux assassinats, enlèvement, viols et attaques contre l’armée sont attribués à son groupe.

« Besali est un bassin de cacao. Chaque marchand de cacao payait 500 000 FCFA à ces terroristes, par saison, pour continuer leurs activités dans la région », a expliqué Chamberlin Ntou'ou Ndong, le préfet de la Meme, après l’exposition du corps pseudo général abattu, à Kumba. L’autorité administrative a saisi cette l’occasion pour exhorter les rebelles cachés dans les forêts à se rendre et à être réhabilités.

Libération des otages

10 otages parmi lesquels se trouvaient des bébés et de jeunes filles utilisées comme « objets sexuels » par ces terroristes ont été libérés au terme du raid. Plusieurs équipements militaires, dont des bottes, des gilets pare-balles, etc. ainsi que deux téléphones satellites dont l’origine reste à déterminer font partie des objets retrouvés dans cette cachette.

Un soldat a été blessé à la suite d’une série d’explosions de grenades lancées sur les forces de défense et de sécurité pendant l’assaut.

Depuis quelques années, les forces de défense camerounaises sont aux prises avec des bandes armées dans les régions anglophones Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ces milices qui pillent, rançonnent, violent et assassinent les populations, revendiquent l’indépendance de l’ex Southern Cameroon en vue de la création d’un état imaginaire dénommé « Ambazonia ».

Baudouin Enama

Dernière modification le mercredi, 14 octobre 2020 14:33

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.