Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Concours d’entrée à l’Enam 2020 : Joseph Le évite les questions qui fâchent

Concours d’entrée à l’Enam 2020 : Joseph Le évite les questions qui fâchent

Paru le mercredi, 14 octobre 2020 18:04

Dans une note d’information publiée le 13 octobre 2020, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph Le, dénonce une « allégation injustifiée, susceptible de semer le doute dans les esprits de nos compatriotes » des trois régions de l’Adamaoua, de l’Extrême-Nord et du Nord.

En effet, rappelle le Minfopra, « un certain mouvement baptisé “10 millions de Nordistes”, dans une déclaration publiée le 6 octobre 2020 et signée de monsieur Guibai Gatama, journaliste et porte-parole dudit mouvement, dénonce le non-respect du quota de 30% réservé » à ces trois régions septentrionales dans les concours 2020 de l’École nationale d’administration et de magistrature (Enam).

Joseph Le, au risque de se contredire, et le “10 millions de Nordistes” accordent leurs violons sur le droit consacré par les textes régissant les concours administratifs de ces régions à un quota de 30% de places. En revanche, ils étalent leurs divergences sur le nombre d’admis.

« Au terme des opérations de dépouillement et de classement des notes en respect avec les conditions d’admission et les quotas régionaux, lesdites régions totalisent, au regard des résultats définitifs, 117 candidats définitivement admis, soit 28% des places, réparties comme suit : 24 admis pour l’Adamaoua (6%), 68 admis pour l’Extrême-Nord (16%) et 25 admis pour le Nord (6%) », soutient le Minfopra.

Revendication légitime

« Il en résulte que les 2 % des places dues à ces régions n’ont pu être attribués à l’une des régions, en raison de la non-satisfaction par les candidats qui en sont originaires des conditions admission », explique Joseph Le.

Pour sa part, le “10 millions de Nordistes” se félicite de la légitimation par le Minfopra de sa revendication sur le quota de places. Mais il note, dans une déclaration publiée le 14 octobre, que « les chiffres avancés dans son communiqué (28%) sur le nombre total des candidats nordistes admis ne reflètent pas la sincérité du décompte des résultats publiés le 4 octobre 2020 (18%) ». Il pointe plutôt 75 candidats admis sur 417.

Et pour lever cette équivoque, le mouvement annonce, après « le dépôt d’un grand nombre de recours gracieux préalables » la veille, le dépôt ce 14 octobre devant le tribunal administratif du Centre des requêtes aux fins de sursis à exécution de toutes les décisions rendues dans le cadre de ces concours.

Si la suite du feuilleton des résultats des concours 2020 de l’Enam va se poursuivre devant la justice, au sein de l’opinion on note que le Minfopra, dans sa sortie, prend le soin d’éluder d’autres questions qui fâchent. À l’instar de l’admission d’un candidat n’ayant pas composé en lieu et place d’un autre.

Transparence

En effet, dans un recours gracieux adressé au Minfopra le 5 octobre, Ahmadou Yaya, né en 1990, s’insurge contre l’admission définitive de son homonyme Ahmadou Yaya. Il précise que ce dernier, né en 1993, n’a jamais composé ni signé les fiches de présence. Sa place est restée déserte pendant les épreuves. Le requérant, seul à avoir composé et été admissible, s’étonne qu’à la publication des résultats définitifs, son nom disparaisse au profit de celui qui n’a ni composé ni été admissible.

Pour une frange de l’opinion, Joseph Le a raté l’occasion de faire toute la lumière sur les accusations de corruption, de clientélisme, de népotisme, etc. qui entachent les derniers résultats de cette école, moule de la grande partie de l’élite administrative du pays.

« En répondant à Guibaï Gatama, le ministre aurait sans doute fait œuvre utile en donnant les statistiques des 10 régions », assène avec malice Christophe Bobiokono, patron du journal juridico-judiciaire Kalara. Une manière de dire que le Minfopra n’est pas transparent sur toute sa ligne de défense. Peut-être en dira-t-il davantage lors du diner de presse qu’il organisera ce 15 octobre.

Dominique Mbassi

Lire aussi :

Concours d’entrée à l’Enam : vague de contestations après la publication des résultats 2020

Oui, il y a eu des anomalies dans la liste des admis à l'Enam, session 2019

Dernière modification le mercredi, 14 octobre 2020 19:44

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.