Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Annulation du passage de Cabral Libii : les explications de la CRTV ne convainquent pas au PCRN

Annulation du passage de Cabral Libii : les explications de la CRTV ne convainquent pas au PCRN

Paru le mercredi, 15 juillet 2020 04:13

La Cameroon Radio and Television (CRTV) s’est expliqué sur la déprogrammation du député Cabral Libii, annoncé sur le panel du débat dominical « Scènes de presse », édition du 12 juillet 2020. Après la polémique soulevée par cette décision, la chaîne de télévision à capitaux publics a commis un communiqué pour donner sa version des faits.

Selon la tour de Mballa II, le député Cabral Libii, par ailleurs président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN), et son confrère Henri Louis Ngantcha, président du réseau parlementaire de la diaspora, étaient tous deux « pressentis » pour cette émission. Elle avait pour thème : « Cameroun, quelle place pour la diaspora ? ».

Mais dans le cours de la préparation de cette émission, « l’évidence de la nécessité d’un seul invité s’est imposée », explique la CRTV. Pour respecter la nouvelle formule du programme dominical qui « depuis la survenance du Covid -19, privilégie l’explication aux débats », le choix de la CRTV « s’est porté sur le seul président du réseau parlementaire de la diaspora ».

scenes de presse

Au sein du PCRN, les explications données par ce communiqué signé d’Odile Mballa, chef de division de la communication et de la coopération de la CRTV, ne convainquent pas. Le secrétaire national à la presse, à l’information et à la propagande de ce parti d’opposition critique cette sortie. « Nous apprenons ahuris qu’à la CRTV (...), les invités peuvent faire l’objet de sollicitation expresse, d’invitation formelle, de publicité dans les réseaux/médias sociaux et curieusement déprogrammé à quelques heures de la production ».

Pour ce dernier, Cabral Libii a été « appelé officiellement, invité formellement, cité dans les supports d’annonces de l’émission pendant plus de 24 heures ». Vu sous cet angle, le fait pour la CRTV de le présenter comme un « simple pressenti » est une posture « maladroite » vis-à-vis d’un « corps constitué, président de parti politique représenté l’Assemblée nationale, déclaré 3e à la présidentielle d’octobre 2018 par le Conseil constitutionnel ».

Le communiqué de la CRTV informe que des excuses ont été présentées au parlementaire. Mais « ce n’est pas par un communiqué laconique tenant sur un feuillet que la CRTV aurait dû s’excuser. C’est une erreur de communication monumentale d’adresser ledit communiqué à l’opinion en lieu et place d’une lettre d’excuse formelle directement adressée à l’honorable Cabral Libii signé du directeur général de la CRTV en personne », a régi le PCRN à travers son secrétaire national à la presse et à l’information.

BE

Dernière modification le mercredi, 15 juillet 2020 07:06

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam