Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Renouvellement de passeport : partie de ping-pong entre Achille Mbembe et Fame Ndongo

Renouvellement de passeport : partie de ping-pong entre Achille Mbembe et Fame Ndongo

Paru le jeudi, 15 octobre 2020 16:47

Dans une note d’information publiée le 14 octobre 2020, le secrétaire à la communication du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), Jacques Fame Ndongo, affirme que « le passeport du Pr Joseph Achille Mbembe a été renouvelé en 2018 ».

Le porte-parole du parti au pouvoir prend le contre-pied de l’historien camerounais. Ce dernier faisait état, dans une récente sortie, d’un « refus répétitif de renouvellement (de son) passeport ordinaire » de la part du pouvoir de Yaoundé.

Jacques Fame Ndongo, après une vérification qu’il juge lui-même méticuleuse, soutient mordicus que « le passeport biométrique ordinaire de M. Joseph Achille Mbembe a été renouvelé le 10 avril 2018 par M. le délégué général à la Sûreté nationale (DGSN), sur la base d’une demande émanant du Haut-commissariat du Cameroun à Pretoria, en Afrique du Sud. Il expire le 10 avril 2023 ».

Passeport déchargé

Il va plus loin en précisant que le passeport délivré le 10 avril 2018 a été déchargé (en même temps que 194 autres) par les services du Haut-commissariat du Cameroun à Pretoria le 11 juin 2018. Pour mieux contrarier Achille Mbembe, Jacques Fame Ndongo souligne que ce renouvellement intervient avant l’expiration du délai légal de validité du précédent passeport. Émis le 5 février 2016, celui-ci aurait dû normalement expirer le 5 février 2021. Sauf que son titulaire a rapidement épuisé les 32 pages du document.

La réaction de l’historien camerounais ne s’est pas fait attendre. D’entrée de propos, il note que Jacques Fame Ndongo a construit sa sortie « sur la base d’informations manifestement partielles ». « Le professeur livre des détails au sujet du passeport établi en 2018 et qui, à peine un an plus tard, c’est-à-dire en 2019, ne dispose plus d’aucune page libre et ne sert donc strictement à rien », détaille Achille Mbembe.

Passeport périmé

Il poursuit : « La vérité est qu’à l’heure où je vous parle, ma demande de renouvellement du passeport de 2018 (aujourd’hui objectivement périmé) n’a toujours pas été honorée. Il en est de même de la demande de renouvellement de ma carte d’identité déposée en avril 2018 ».

À travers sa situation, Achille Mbembe veut voir un moyen d’instrumentalisation par Yaoundé des papiers d’identification « comme levier pour harceler ou réprimer les dissidents ». Pourtant, il admet que « de nombreux citoyens camerounais éprouvent d’énormes difficultés à renouveler leurs documents d’identification. C’est le cas du passeport, mais aussi de la carte nationale d’identité ».

Loin donc d’être l’apanage d’Achille Mbembe, cette réalité vécue par les Camerounais de toutes les couches. D’aucuns attendent depuis de nombreuses années la délivrance pour la première fois ou le renouvellement de leur pièce d’identité. Ce qui a ouvert la voie à des pratiques de corruption et d’arnaque des usagers.

Pour remédier à cette situation, le DGSN, Martin Mbarga Nguélé, a annoncé il y a quelques semaines le recrutement d’un prestataire qui pourra délivrer le passeport en 48 heures à partir de 2021.

D.M.

Lire aussi :

Le Cameroun veut relever le défi de la délivrance du passeport en 24 heures

Dernière modification le jeudi, 15 octobre 2020 16:49

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.