Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone : l'organisation séparatiste d'Ayaba Cho jugée dangereuse par Facebook

Crise anglophone : l'organisation séparatiste d'Ayaba Cho jugée dangereuse par Facebook

Paru le vendredi, 15 octobre 2021 13:24

L’Ambazonia Defense Forces, une organisation sécessionniste camerounaise fait partie de la longue liste des organisations et individus jugés dangereux par le réseau social Facebook. Cette liste de 4000 noms a été publiée mardi dernier par le site internet The Intercep. L’Ambazonia Defense Forces (ADF) regroupe plusieurs milices sur le terrain dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui affrontent l’armée dans une guerre d’indépendance depuis 2017.

En effet, d’après le Center for international Security and Coopération (Cisac), l’ADF a été créé en septembre 2017 et a déjà revendiqué de nombreuses attaques contre les Forces de défense et de sécurité, notamment le camp militaire de Besongabang dans le Sud-Ouest où trois soldats avaient été tués.

Le groupe est également connu pour avoir kidnappé (en février 2018) et plus tard tué Animbom Aaron Ankiambom, délégué régional des Affaires sociales pour le Nord-Ouest. Cette année-là, le journal The New Humanitarian estimait à 100 le nombre de miliciens dans l’ADF.

L’ADF est patronnée par Ayaba Cho Lucas (49 ans), un des leaders sécessionnistes, bête noire du régime de Yaoundé. Depuis des années, l’Etat du Cameroun réclame l’extradition de ce natif de Bamenda qui, depuis la Norvège son pays d’accueil, pilote les opérations d’attaque contre les forces de défense camerounaise dans le NOSO.

Le Cisac cite aussi les chefs de guerre Iva et Efang commandants des ADF tous les deux tués par l’armée. L’ADF publie très souvent des vidéos et photos violentes d’attaques et d’exécutions sur Facebook.

Comme toutes les organisations sur la liste publiée par The Intercep qui par « leur comportement en ligne et hors ligne, et plus particulièrement selon les liens entretenus avec la violence » l’ADF viole le règlement de Facebook. D’où sa présence sur cette liste.

L.A.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.