Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
République centrafricaine : la France condamne l’attaque qui a causé la mort d’un soldat camerounais

République centrafricaine : la France condamne l’attaque qui a causé la mort d’un soldat camerounais

Paru le mercredi, 17 janvier 2024 17:41

Sur sa page Facebook, l’ambassade de France au Cameroun a condamné l’attaque armée qui a coûté la vie à un soldat camerounais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca). D’après le la représentation diplomatique française, cette attaque est survenue le lundi 15 janvier 2024 à Mbindale dans la préfecture du Lim Pendé, en République centrafricaine voisine.

La Minusca a confirmé, dans un communiqué du 15 janvier, qu’une attaque à la mine artisanale avait bien eu lieu dans cette localité du nord-ouest de la Centrafrique. « Le soldat de la paix, Atebele Emmanuel Steve, a perdu la vie au cours d’une patrouille de la Force dans le village de Mbindale (entre Kowone et Pougol), à 45 km au nord-ouest de Paoua », peut-on lire dans ce communiqué. La Minusca ajoute que « cinq autres Casques bleus ont été blessés, dont deux grièvement, à la suite de cette explosion ». Les blessés ont été soignés entre Pougol et Bouar.

C’est à Bouar que le contingent camerounais de la Minusca est traditionnellement stationné. Le soldat Emmanuel Steve Atebele faisait partie du 10e contingent camerounais de la Minusca qui a été déployé en septembre 2023. Dans sa sortie, la France demande que les auteurs de cette attaque soient identifiés et répondent de leurs actes.

L.A.

Lire aussi :

Minusca : le ministre de la Défense prescrit un engagement exemplaire au 10e contingent camerounais

● E-Arnaques


● Fact Cheking