Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Un accord pour renforcer la préservation du patrimoine culturel du Cameroun

Un accord pour renforcer la préservation du patrimoine culturel du Cameroun

Paru le vendredi, 17 juillet 2020 11:05

Le Cameroun et le Fonds pour le patrimoine mondial africain (FPMA) ont procédé, jeudi 16 juillet à distance, à la signature d’un accord de partenariat relatif à la contribution financière annuelle du gouvernement camerounais en faveur dudit fonds. Cet accord permettra au pays de bénéficier de l’appui du FPMA dans la préservation du patrimoine culturel national.

 À travers cette signature, le gouvernement « entend renforcer sa riche collaboration technique avec le Fonds concernant nos projets du patrimoine mondial », a déclaré le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Bidoung Mkpatt, au cours de la cérémonie.

Le Cameroun compte seulement deux sites sur la liste du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco). Il s’agit de la réserve de faune du Dja, menacée d’inscription sur la liste du patrimoine mondial en péril et du Trinational de la Sangha, complexe forestier transfrontalier en partage avec le Congo et la République centrafricaine (RCA).

Le premier site a été inscrit en 1987 et le second en 2012. Et le pays veut allonger la liste des sites camerounais inscrits au patrimoine commun de l’humanité. « Les autorités administratives camerounaises travaillent, à cet effet sans relâche, au suivi des dossiers d’autres sites à inscrire sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco », affirme le Minac. Actuellement, 18 sites figurent sur la liste indicative du patrimoine mondial. Il s’agit des biens que le Cameroun a l’intention de proposer pour inscription.

Le FPMA est une organisation intergouvernementale placée sous l’égide de l’Unesco, basée en Afrique du Sud. Il s’efforce de contribuer à une meilleure conservation et protection des lieux culturels et naturels ayant une signification mondiale en Afrique. Il le fait en apportant aux États membres de l’Union africaine (UA) qui ont signé la Convention sur le patrimoine mondial de 1972, un soutien pour remplir les objectifs qu’elle confère. À cet effet, le Fonds fournit un soutien et une assistance pour la conservation et la gestion des sites du patrimoine en Afrique, en particulier ceux déjà inscrits sur la liste du patrimoine mondial, ainsi que pour réhabiliter les sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial en péril.

Le Cameroun est partenaire du FPMA depuis 2009. En 2012, le pays a apporté une contribution financière initiale de 48 000 dollars. Un second financement, échelonné sur cinq ans, se fera dès l’année prochaine, apprend-on.

P.N.N

Dernière modification le vendredi, 17 juillet 2020 11:07

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.