Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le nouveau directeur de l’Iric n’a aucun lien de parenté avec Ndongo Essomba

Le nouveau directeur de l’Iric n’a aucun lien de parenté avec Ndongo Essomba

Paru le vendredi, 17 juillet 2020 16:40

Le ministre plénipotentiaire Daniel Urbain Ndongo est le nouveau directeur de l’Institut des Relations internationales du Cameroun (Iric). Le décret présidentiel portant nomination de ce haut fonctionnaire a été signé ce jeudi 16 juillet 2020 par le chef de l’État, Paul Biya.

Le nouveau promu vient combler le vide laissé le 3 juillet, à la suite de la nomination de Salomon Eheth au poste d’ambassadeur du Cameroun auprès des Nations unies et des autres organisations internationales à Genève en Suisse.

Daniel Urbain Ndongo arrive ainsi dans une maison qu’il connaît et qui le connaît, puisqu’il fait partie des frais émoulus de cette prestigieuse école, considérée comme la plus vieille académie diplomatique en Afrique au sud du Sahara.

Il était connu jusqu’ici comme chef de la division de la coopération aux Synergies africaines, une organisation créée par la première dame Chantal Biya et engagée dans la lutte contre le VIH/Sida et les souffrances.

Mais bien avant, ce fils du département de la Lekié a travaillé au ministère des Relations extérieures (Minrex). Un département ministériel qu’il a quitté en décembre 2000 pour le palais de l’Unité. L’ancien chef service du courrier et chiffre du Minrex venait alors d’être propulsé au poste d’attaché au Cabinet civil de la présidence de la République.

Fausse polémique

Un peu comme en 2015 avec les résultats du concours d’entrée à la filière diplomatie de l’Iric, la nomination de Daniel Urbain Ndongo a ressuscité la polémique sur la reproduction de l’élite politique et administrative. « Nomination du fils du président du groupe parlementaire du RDPC à l’Assemblée nationale au poste de directeur de l’Iric : la reproduction dynastique de l’élite gouvernante doit cesser », a pesté Jean Michel Nintcheu, député du Social Democratic Front (SDF), l’un des neuf partis politiques représentés à l’Assemblée nationale.

Dans ce post commenté et partagé par plusieurs internautes, le responsable régional du SDF pour le Littoral établit un lien filial entre le nouveau promu et le richissime homme d’affaires Jean Bernard Ndongo Essomba, membre du bureau politique du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) et président du groupe parlementaire du parti au pouvoir à l’Assemblée nationale.

Contactés, des proches de Jean Bernard Ndongo Essomba sont formels : « les allégations formulées par le député Nintcheu sont totalement erronées. Le nouveau directeur n’est pas le fils du député », démentent-ils.

Une version corroborée par un proche de la famille du nouveau directeur de l’Iric. « Les deux personnalités n’ont aucun lien de parenté. D’ailleurs, le père du directeur de l’Iric, de qui ce dernier tient le patronyme Ndongo, est originaire d’Ébolowa dans le Sud. Il est décédé il y a quelque temps. Et sa maman est origine de Sa’a », renseigne la source. De quoi mettre un terme la polémique qui irradie la Toile depuis 48 heures.

Baudouin Enama

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.