Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Conseil constitutionnel : Biya nomme de nouveaux membres et renouvelle le mandat des autres, à 22 mois de la présidentielle

Conseil constitutionnel : Biya nomme de nouveaux membres et renouvelle le mandat des autres, à 22 mois de la présidentielle

Paru le vendredi, 19 janvier 2024 11:11

Par un texte de décret du 18 janvier, le président de la République, Paul Biya, a renouvelé le mandat des 9 membres du Conseil constitutionnel, sur les 11 que compte cette institution. Ces membres, dont le président Clément Atangana et la vice-présidente Arrey Florence Rita ont été nommés en février 2018. Ce sont les premiers membres de cette institution prévue dans la constitution de 1996. Ils ont un mandat de 6 ans renouvelables.

C’est donc logiquement que le président de la République a procédé hier au renouvellement du mandat des membres du Conseil constitutionnel, car le bail courait jusqu’au 7 février prochain. Tous les membres nommés en 2018 ont ainsi été reconduits.

L’on notera cependant l’entrée dans cette institution de deux nouveaux membres, à la faveur d’un autre décret présidentiel. Il s’agit d’Adophe Mikoa She et de Logmo Mbeleck Aaron, tous les deux professeurs d’université.

Le professeur de droit, Adolphe Minkoa Che, était jusqu’ici recteur de l’Université de Yaoundé II-Soa. Frappé par l’âge de départ à la retraite, mais ayant néanmoins bénéficié d’une prolongation d’activités qui s’achevait le 25 janvier, l’Universitaire remplace numériquement le Professeur Joseph Owona, membre du Conseil constitutionnel décédé le 6 janvier dernier.

Quant à Aaron Logmo Mbeleck, il est professeur de droit public et était jusqu’à sa nomination chef de division de la recherche et de la coopération universitaires au ministère de l'Enseignement supérieur. Il remplace numériquement le professeur Joseph Marie Bipoun Woum, décédé le 28 juin 2023.

Ces actes du chef de l’Etat interviennent près de deux ans avant la présidentielle qui est prévue en octobre 2025. C’est en effet le Conseil constitutionnel qui vide le contentieux postélectoral et proclame les résultats.

L.A.

● E-Arnaques


● Fact Cheking