Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La police ouvre une enquête sur le trafic des champagnes de la présidence de la République

La police ouvre une enquête sur le trafic des champagnes de la présidence de la République

Paru le vendredi, 19 février 2021 10:23

La police a ouvert une enquête sur l’affaire de détournement des vins et spiritueux dans les caves de la présidence de la République du Cameroun (PRC). Les investigations sont menées par les fins limiers de la division régionale de la police judiciaire pour le Centre. Dans la journée du d’hier, 18 février 2021, le journaliste Emile Fidieck, directeur de la publication du quotidien camerounais Eco Matin a été entendu dans le cadre de cette enquête.

« Les enquêtes d’un journal crédible finissent là où le travail de la justice commence », a écrit sur Twitter le patron presse à la sortie de son entrevue d’une durée de 40 minutes avec les enquêteurs. Contacté, Emile Fidieck se garde de divulguer les détails et le fond de son entretien. Il indique néanmoins avoir eu un échange « courtois » avec « un interlocuteur mandaté par la hiérarchie » de la Délégation générale à la sûreté nationale (DGSN).

Une source policière confirme que l’échange entre le directeur de publication et le haut gradé de la police n’a pas été consigné dans un procès-verbal. Mais une information judiciaire sera ouverte sur cette affaire de vol des biens appartenant au Palais d’Etoudi, susurre notre source.

C’est dans son édition du mercredi 17 février dernier que le journal Eco Matin a levé le lièvre dans une enquête journalistique intitulée « les champagnes de la présidence de la République revendus sur le marché noir ».

Le journal révèle qu’un réseau de détournement de vins a fait son lit dans les services du Palais de l’Unité. L’affaire épingle des agents en service à la présidence et des promoteurs des points de vente de boissons de luxe dont des caves situées au quartier Bastos à Yaoundé. « Le business semble tellement juteux que les trafiquants ne prennent plus la peine d’enlever l’estampille “présidence de la République” floquée sur les cartons », rapporte Eco Matin.

La Une du journal devenue virale a été abondamment commentée sur les réseaux sociaux. L’affaire remet au goût du jour la polémique sur les dépenses jugées « onéreuses » de la présidence de la République pour l’achat des boissons. Une polémique née en décembre 2019 après la fuite d’un document ordonnant le paiement pour le compte de la PRC d’une facture de plus de 1 milliard 479 millions pour l’achat de boissons alcoolisées à l’occasion des fêtes de fin d’année 2019.

Pour mémoire, le Cameroun est le 6e plus grand consommateur de champagne en Afrique et 51e dans le monde, selon le classement 2019 du Comité Champagne. En termes de volumes, le pays a importé une expédition de 156 212 bouteilles de champagne de 75 cl, correspondant à une valeur monétaire d’environ 2,7 milliards FCFA (4, 212 millions d’euros).

Baudouin Enama

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.