Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Japon met environ 1,5 milliard FCFA pour la reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest 

Le Japon met environ 1,5 milliard FCFA pour la reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest 

Paru le vendredi, 19 février 2021 13:15

Le Japon vient d’accorder un financement de 2 millions 750 000 dollars (environ 1,5 milliard FCFA) au Cameroun pour financer le Plan présidentiel pour la reconstruction et le développement des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (PPRD-NO/SO).

Cette enveloppe permettra la construction des infrastructures d’approvisionnement en eau potable et d’appuyer des projets de réhabilitation des centres de santé dans le département du Fako, région du Sud-Ouest. Soit à peu près une dizaine de points d’adduction d’eau potable et une quinzaine de centres de santé à réhabiliter.

Le Japon se positionne ainsi comme le premier partenaire du Cameroun à matérialiser son soutien au Plan présidentiel pour le développement et la reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, dévastées par une crise armée qui dure depuis bientôt cinq ans.

L’accord de financement a été signé hier 18 février entre les parties impliquées dans la mise en œuvre de ce plan, notamment l'ambassadeur du Japon au Cameroun, Osawa Tsutomu, le ministre de l'Économie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, et le représentant résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) Jean Luc Stalon. Le tout, en présence du Premier ministre Joseph Dion Ngute,

L’appui nippon vient s’ajouter aux 8,9 milliards FCFA déjà débloqués par le gouvernement camerounais, au titre de contribution initiale pour la mise en œuvre du PPRD-NO/SO, dont le coût global est évalué à 89,682 milliards FCFA. Ces financements sont mis à la disposition du PNUD, désigné par le gouvernement pour conduire l’implémentation de ce programme.

Ce plan de reconstruction des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, prévoit la réhabilitation de 350 écoles, de 115 centres de santé, de 40 ponts, de 400 points d’eau, de 500 kilomètres de lignes électriques basse tension, de 600 kilomètres de routes rurales, de 45 marchés et de 12 000 maisons. Auxquels s'ajoutent environ 25 000 hectares de plantations.

Certains pays partenaires du Cameroun conditionnent leur participation au PPRD-NO/SO à la signature d’un accord de paix. C’est le cas notamment de la France. « J’ai eu un long entretien avec le Premier ministre, porteur du plan de reconstruction, et lui ai dit que la France va se conformer aux engagements pris par Jean Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères. Mais avant de commencer la reconstruction, il va falloir que la région soit pacifiée. Il va falloir que vous aboutissiez à un accord de paix entre les bandes armées et le gouvernement », déclarait alors Christophe Gilhou, ambassadeur de la France au Cameroun, invité à l'émission Actualité Hebdo, édition diffusée le 19 avril 2020 par la CRTV.  

B.E.

Lire aussi:

Reconstruction des régions anglophones : le gouvernement débloque 10 % du budget

90 milliards de FCFA à mobiliser pour la reconstruction des régions anglophones

Dernière modification le vendredi, 19 février 2021 13:21

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le maïs est la 3e denrée alimentaire produite au Cameroun, après le manioc et la banane plantain

InfographieAgro cameroun mais 2020

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.