Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Routes et tourisme : les plans de Tsimi Evouna pour développer la région du Centre

Routes et tourisme : les plans de Tsimi Evouna pour développer la région du Centre

Paru le jeudi, 20 janvier 2022 15:44

Développement du transport et du tourisme. Voilà à quoi Gilbert Tsimi Evouna résume son action à la tête du Conseil régional du Centre. Sur les antennes de la radio nationale, le chef de l’exécutif régional a esquissé son idée du développement de la région. Après l’acquisition d’un terrain à Afanoyoa (dans la banlieue sud de Yaoundé) pour y installer une « base technique régionale », le Conseil veut acquérir des engins de génie civil. Ceci dans le but de viabiliser les routes.

« Il n’y a pas que les villes. Il y a les campagnes. Quand je me promène dans nos campagnes, je vois ce qu’il y a. A 10 km de Yaoundé, vous avez des endroits où on se demande si nous sommes à 10 km de la capitale. À peine on peut circuler », commence l’ancien maire de Yaoundé.

Pour cela, le patron de la région pense qu’il « faut d’abord fluidifier la circulation dans la région. La route peut être en terre, mais si elle est entretenue, si elle est raclée chaque année, on ne va pas vous juger comme si vous avez des centaines de milliards ». Il défend ainsi qu’au « niveau de la région du Centre, il faut que l’on puisse circuler, même si les routes sont en terre. Nos villageois ne demandent pas mieux ».

Circulation fluviale

En plus de la circulation terrestre, le président du Conseil veut développer le tourisme. « Nous avons au niveau de Monatele le fleuve Sanaga qui coule et qui n’est pas valorisé. On peut faire de ce fleuve une richesse du département en achetant des bateaux, et en construisant des sites touristiques. La vie devient belle aussi, même si on est en campagne », projette Gilbert Tsimi Evouna qui ajoute : « c’est dans mon programme ».

À côté, le haut responsable local pense au fleuve Nyong également. « Dans le temps, on parlait du fleuve Nyong. Le Nyong était bien navigable jusqu’à Mbalmayo. Il faut relancer cette navigation-là. Et on pourra donc construire un campement touristique au niveau d’Ayos et voir ce qu’on peut acheter comme bateau pour rallier Mbalmayo », développe-t-il.

Pour concrétiser ces projets, le président du Conseil régional compte sur le budget de l’institution. Celui-ci était de 3 milliards FCFA en 2021, dont 1,8 milliard FCFA pour l’investissement ; mais également sur les ressources de la dotation générale de la décentralisation, qui s’élèvent à plus de 500 milliards FCFA cette année.

L.A.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.