Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Assemblée nationale : Cavaye Yeguié Djibril répond à Maurice Kamto

Assemblée nationale : Cavaye Yeguié Djibril répond à Maurice Kamto

Paru le lundi, 20 avril 2020 14:54

Le président de l’Assemblée nationale (PAN), Cavaye Yeguié Djibril, est critique à l’endroit de l’opposition camerounaise. Le 18 avril dernier, lors du discours de clôture de la première session ordinaire de l’Assemblée nationale, le PAN est monté au créneau pour fustiger l’attitude « de ces leaders des partis politiques qui profitent de la situation actuelle pour se refaire une virginité. Au lieu de s’intégrer dans la salvatrice stratégie de riposte mise en place par nos pouvoirs publics, ils exploitent plutôt les peurs et les ressentiments des compatriotes, promettant monts et merveilles. Ils s’érigent même en sauveurs d’un Cameroun qu’ils disent être au bord de l’apocalypse », a-t-il décrié.

Si la sortie du président de la Chambre basse du Parlement ne cite pas nommément des opposants, ces propos semblent, au premier chef, viser le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), Maurice Kamto. Cet opposant s’est illustré ces derniers temps par des actes dénoncés par le gouvernement. Dont le lancement d’une levée de fonds dédiée aux actions de lutte contre le coronavirus. Pis, du fait du « silence du président de la République », Maurice Kamto a saisi l’Assemblée nationale à l’effet de faire constater la vacance de la présidence de la République.

Rappel à l’ordre

 « Ce combat (contre le Covid-19, NDLR) n’a point de couleur politique. Il ne porte aucune estampille confessionnelle et ne relève guère de la compétence de quelle que tribu que ce soit », a déclaré Cavaye Yeguié Djibril. Selon lui, la seule voie à suivre est celle tracée par le chef de l’État Paul Biya.

Le « président de la République, démocratiquement et massivement élu, a mis en place un fond de solidarité nationale, unique cadre légal, habileté à recevoir les soutiens destinés à la lutte contre le coronavirus. Toute autre initiative visant notamment à faire un appel de fonds, sans l’aval des pouvoirs publics, sera considérée comme une arnaque et sera traitée comme telle. Des lois existent au Cameroun pour de tels cas », a-t-il martelé avec fermeté.

La campagne de dénigrement du plan de riposte national, « orchestrée en ce moment par médias étrangers interposés », a été également dénoncée par le PAN. Du haut de son perchoir, le président de l’Assemblée nationale a par ailleurs fustigé « les auteurs des fake news » et les Camerounais qui « délibérément violent les mesures édictées par les pouvoirs publics ».

« Un tel comportement est criminel et mérite des sanctions sévères. Le mépris des directives gouvernementales est un comportement de provocation vis-à-vis de l’État. Au nom des représentants de la nation, j’exhorte le gouvernement à traiter impitoyablement, sans détour et sans exception, toute infraction, experts en matière de gain illicite et d’intoxication », a déclaré le PAN.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.