Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
RDPC : pourquoi Messanga Nyamding a été définitivement exclu du parti présidentiel

RDPC : pourquoi Messanga Nyamding a été définitivement exclu du parti présidentiel

Paru le mercredi, 20 avril 2022 10:01

Paul Biya, le président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), a signé le 19 avril, une décision excluant définitivement Charlemagne Messanga Nyamding du parti pour indiscipline. Quelques jours auparavant, le militant, membre du comité central, était passé devant la commission de discipline ad hoc du parti, présidée par l’ancien Premier ministre, Peter Mafany Musonge.

Accusé notamment d’avoir appelé à la rébellion armée, d’avoir soutenu la grève des enseignants et de s’en prendre régulièrement aux membres du gouvernement sur des plateaux de télé, il avait plaidé non coupable. Il faut cependant dire que celui qui se présente comme un biyaïste (partisan de Paul Biya) est de plus en plus critique vis-à-vis du parti au pouvoir et des autorités gouvernantes. Au sortir de cette audition, le professeur des universités, spécialiste en relations internationales, avait accusé neuf membres de cette instance d’avoir voulu le « crucifier ».

Selon l’article 31 des statuts du RDPC, la faute disciplinaire « constitue (…) le fait par tout membre du parti de contrevenir aux objectifs du parti (…) ou de refuser d’appliquer les décisions prises par ses organes ». Ce n’est pas la première fois que des militants du parti au pouvoir sont exclus définitivement. En 2014, 8 militants du RPDC Moungo-Sud (région du Littoral) avaient été définitivement exclus pour leur « rôle trouble dans les élections législatives et municipales de septembre 2013 ». Le professeur Messanga Nyamding était déjà parmi les personnes sanctionnées. Il avait écopé d’un blâme.

Ludovic Amara

Lire aussi :

RDPC : Charlemagne Messanga Nyamding de nouveau à la barre

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Au cours de l’année 2021, la direction générale des Impôts du ministère des Finances a encaissé près de 10 milliards de FCFA de paiements d’impôts via le téléphone portable

InfographieSBBC cameroun impots payes

 

Please publish modules in offcanvas position.