Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Recrutement dans les universités d’Etat : un député porte les frustrations des candidats recalés du Sud

Recrutement dans les universités d’Etat : un député porte les frustrations des candidats recalés du Sud

Paru le vendredi, 21 mai 2021 17:46

Dans une correspondance datée 18 mai 2021, Bonaventure Mvondo Assam, député du RDPC, le parti présidentiel, attire l’attention du gouvernement sur les frustrations des titulaires de doctorat ou de PhD originaires de la région du Sud recalés dans le recrutement spécial des enseignants dans les 8 universités d’Etat du Cameroun.

Ce proche parent du président de la République précise qu’il a été saisi le 11 mai par un collectif de candidats qui déplore « la très faible prise en compte des candidats de la région du Sud dans le cadre dudit recrutement ». En effet, les résultats de la seconde phase de cette opération de recrutement de 549 titulaires pour le compte de l’année académique 2021-2022 ont été rendus publics le 3 mai.

Le député à l’Assemblée nationale demande alors au secrétaire général des services du Premier ministre, en sa qualité de président de la commission centrale de supervision de l’opération, de « faire le nécessaire afin que ce sentiment de frustration né de la publication des listes puisse être réparé ».

Il se convainc que l’action suggérée irait « dans le sens de la politique pertinente d’apaisement et de traitement équitable de tous promue par le président de la République ». La démarche du parlementaire a aussitôt suscité une vague de désapprobation dans les réseaux sociaux.

« Le Sud a toujours été privilégié dans les nominations au gouvernement, dans les entreprises publiques et parapubliques et même dans la haute administration. Si pour une fois la région d’origine du président de la République est lésée, il n’y pas de quoi ébranler le Cameroun », a par exemple réagi un internaute.

L’opération du recrutement spécial de 2000 enseignants titulaires d’un doctorat/PhD dans la Fonction publique a été instruite par le président de la République, Paul Biya, en octobre 2018. Dans sa première phase, 1237 enseignants ont été contractualisés. La deuxième phase portant enrôlement de 500 personnes, a été ouverte à la suite d’une grève menée en janvier 2020 par plusieurs centaines de titulaires de PhD recalés à l'issue de la première phase.

D.M.

Lire aussi : Recrutement spécial des docteurs PhD : polémique autour de la mise à l’écart des candidats fonctionnaires

Des fonctionnaires recalés au recrutement spécial des Dr PhD dans les universités annoncent une grève

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.