Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Promotion du bilinguisme : la Commission Musonge fait son bilan 2020

Promotion du bilinguisme : la Commission Musonge fait son bilan 2020

Paru le lundi, 21 décembre 2020 14:14

« Nous avons commencé l’installation des antennes régionales parce que l’administration a mis à notre disposition des locaux dans les 10 régions. Des travaux de réhabilitation sont en cours dans ces différentes structures ». Déclaration de l’ancien Premier ministre Peter Mafany Musonge, président de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (CNPBM), au sortir de la seconde session 2020 dédiée à l’évaluation annuelle de performance de l’institution.

La création de ces 10 antennes régionales permettra à la CNPBM d’être plus proche des populations, évitant à ses membres basés tous à Yaoundé d’effectuer chaque fois des déplacements pour le moindre déploiement sur le terrain hors de la capitale.

Cette session a surtout permis à la CNPBM de faire le point de la mise en œuvre de la loi portant promotion des langues officielles promulguée par le président de la République le 24 décembre 2019. Celle-ci a vocation notamment à assurer l’égalité dans l’usage du français et de l’anglais dans les administrations publiques.

C’est dans cette optique que la Commission a mené une mission d’évaluation de la pratique effective de la politique de promotion des deux langues officielles, le français et l’anglais, dans les différents départements ministériels.  

Faible utilisation des deux langues officielles

Parallèlement à une opération de sensibilisation sur le vivre ensemble, la lutte contre les discours haineux, la CNPBM a mené une campagne de vulgarisation de la loi sur la promotion du français et de l’anglais, les deux langues officielles du Cameroun, dans les régions de l’Extrême-Nord et du Nord.

 « Nous recevions de nombreuses plaintes concernant le niveau très faible de la pratique du bilinguisme dans cette partie du pays. C’est pourquoi nous avons décidé de démarrer la campagne de sensibilisation sur les langues officielles par le septentrion », explique le Secrétaire général de la CNPBM, Chi Asafor Cornelius. Et pour relever le niveau de la pratique du français et de l’anglais dans le Nord, le Premier ministre a créé, par décret, des écoles primaires et secondaires bilingues.

Créée en janvier 2017 par décret du président de la République comme une des réponses à cette crise, la CNPBM est chargée, entre autres, « d’œuvrer à la promotion du bilinguisme, du multiculturalisme au Cameroun, dans l’optique de maintenir la paix, de consolider l’unité nationale du pays et de renforcer la volonté et la pratique quotidienne du vivre ensemble de ses populations ».

D.M

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes