Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Incidents tragiques de Ngarbuh : Paul Biya promet de rendre justice aux victimes

Incidents tragiques de Ngarbuh : Paul Biya promet de rendre justice aux victimes

Paru le mercredi, 22 avril 2020 08:20

« Le président de la République adresse de nouveau ses condoléances et celle de la Nation toute entière aux familles de victimes et tient à les assurer de sa détermination à veiller à ce que justice soit faite », peut-on lire dans le communiqué de la présidence de la République rendu public ce 21 avril 2020.

Ce document communique les résultats de l’enquête ouverte le 17 avril « sur hautes instructions du président de la République » à la suite des évènements tragiques survenus à Ngarbuh, localité située dans la région anglophone du Nord-Ouest, dans la nuit du 13 au 14 février 2020. Cette enquête confirme la mort de trois femmes et 10 enfants tués par l’action de la mission de reconnaissance de l’armée détachée sur le terrain. Mais cela n’était pas le fait d’une action planifié par la haute hiérarchie militaire ou gouvernementale.

La Commission d’enquête a en effet établi que le gouvernement a fondé sa communication initiale, qui niait une bavure de l’armée, sur « un compte rendu volontairement biaisé » du soldat qui a conduit ma mission de reconnaissance. On apprend en plus que les militaires envoyés sur le terrain ont provoqué des incendies pour tenter de masquer les faits.

Ayant pris connaissance du rapport de la Commission d’enquête, Paul Biya a décidé de l’ouverture d’une procédure disciplinaire et l’ouverture d’une procédure judiciaire. Les soldats ayant participé à cette mission de reconnaissance sont déjà à la disposition du tribunal militaire.

Le chef de l’État a par ailleurs prescrit que les victimes soient exhumées, afin de recevoir des funérailles dignes aux frais de l’État du Cameroun. Il a aussi instruit de recenser tous les ayants-droit des personnes ainsi décédées afin du versement de compensations et indemnisations appropriées. Le village au cœur du drame sera lui aussi mieux sécurisé, avec la création d’une base militaire et la construction d’infrastructure de services sociaux. 

« La protection des droits de l’Homme est une cause noble et sérieuse qui doit être défendue avec vigilance et fermeté, mais aussi avec sérénité et discernement, sans être polluée par des motivations politiques qui ne peuvent que l’affaiblir », indique le communiqué de la présidence de la République. La crise dans les régions anglophones du Nord-ouest et Sud-ouest est l’un des plus importants conflits internes que le gouvernement ait eu à gérer ces 30 dernières années. « Le président de la République réaffirme son attachement à la recherche des voies et moyens de résoudre de manière pacifique la crise », conclut le document.

Idriss Linge

Dernière modification le mercredi, 22 avril 2020 10:22

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.